Comment afficher une propriété de location dans l’Essex: Augusta Free Press


petite entreprise

(© fizkes – stock.adobe.com)

Le visionnement d’un immeuble locatif est tout aussi important que le visionnement à l’achat; vous voulez être à l’aise et heureux dans votre nouvelle maison et vous devez vous assurer que la propriété ne présente aucun problème caché. Le marché locatif d’Essex est compétitif et il peut être tentant de prendre une propriété dès sa mise sur le marché, sans trop en demander. Mais c’est une erreur. Cela aide toujours à obtenir la meilleure image de votre future maison potentielle avec une visualisation approfondie de la propriété.

Voici comment tirer le meilleur parti d’une visite de location pour vous assurer de trouver l’endroit parfait pour vos besoins.

Ne le faites pas seul

Même si ce n’est que vous dans la propriété, emmenez quelqu’un d’autre pour une deuxième opinion. Deux personnes valent mieux qu’une pour repérer les problèmes potentiels et pour aider à décider s’il y a des hésitations. Vous pouvez également prendre des photos de la propriété sur votre téléphone. Les regarder plus tard permet d’identifier tout ce que vous avez manqué lors de votre visionnage et vous permet de vous décider si vous ne pouvez pas décider.

Regardez l’ensemble du bâtiment

Lorsque vous recherchez des appartements à louer dans l’Essex, tenez compte de l’état général du bâtiment, y compris les gouttières, les drains, l’espace extérieur et d’autres caractéristiques. Le mauvais état de ces aspects pourrait indiquer un problème de maintenance plus important. Passez autant de temps que possible à regarder la propriété. Essayez de visiter le bâtiment et les environs la nuit et pendant la journée.

Considérez les coûts supplémentaires

Vous saurez le montant que vous paierez en loyer, mais savez-vous combien vous paierez en frais supplémentaires? Par exemple, la propriété est-elle économe en énergie ou allez-vous dépenser beaucoup en factures de chauffage? Combien coûte la taxe d’habitation? Tous les raccords et fixations fonctionnent-ils ou doivent-ils être réparés avant d’emménager? Assurez-vous que les serrures sont sécurisées et adéquates afin que vos primes d’assurance n’augmentent pas.

Imaginez vivre dans la propriété

Essayez de vous représenter ainsi que vos meubles dans la propriété. Seriez-vous en forme? Avez-vous suffisamment d’espace de stockage? Combien de lumière obtenez-vous dans la propriété et cela vous rend-il plus heureux et plus confortable? Qu’en est-il du jardin – avez-vous besoin de plus d’espace extérieur ou êtes-vous satisfait d’une zone pavée? Pensez à vos voisins si votre propriété est attachée à la leur ou si vous louez un appartement. Pensez-vous que vous vivriez bien à côté d’eux?

Soyez prêt à agir

Alors que vous devez prendre votre temps pour visiter la propriété, vous devez également agir rapidement lorsque vous décidez que vous aimez l’endroit. Dites à l’agent à quel point vous êtes intéressé. Le marché de la location d’Essex peut évoluer rapidement, c’est donc une bonne idée d’avoir tous vos documents organisés et prêts à être présentés dès que vous vous décidez pour une maison. Soyez disponible pour tous les administrateurs impliqués dans la sécurisation de votre maison idéale afin que vous puissiez emménager le plus rapidement possible.

nouvelles de presse gratuites augusta
nouvelles de presse gratuites augusta

équipe de basket-ball uva du destin

Équipe de Destiny: Inside Virginia Basketball’s Run to the 2019 National Championship, par Jerry Ratcliffe et Chris Graham, est disponible pour 25 $. Le livre, avec des reportages supplémentaires de Zach Pereles, Scott Ratcliffe et Scott German, vous emmènera des séquelles de l’incroyable défaite au premier tour contre l’UMBC en 2018 jusqu’à la victoire palpitante en prolongation contre Texas Tech pour remporter le titre national 2019, le premier de l’histoire de l’école.

Dick Vitale dans Team of Destiny: «C’est une histoire de cerceaux que vous allez adorer! Jerry et Chris capturent le parcours sensationnel et dramatique du championnat de Tony Bennett et de son équipe Cavalier tenace. UVA était Awesome Baby et ce livre aussi! »

Ralph Sampson dans Team of Destiny: «Jerry et Chris ont vécu et tout vu, même avant mon temps. Je recommande fortement ce livre à tous les fans de basket-ball du monde entier. Cette histoire se traduit par tous ceux qui connaissent la défaite et comment la surmonter! »

Achetez ici.

En tant que consultants professionnels, Augusta Free Press LLC fournit à ses clients de la vallée de Shenandoah et de la Virginie centrale et au-delà des solutions de marketing et de relations publiques, y compris la conception de sites Web, le référencement, la télévision / radio, le travail vidéo, l’image de marque et les logos, les médias sociaux et la conception et la mise en œuvre d’une campagne de marketing globale . Augusta Free Press LLC a été fondée en 2002.

Création de sites web

Augusta Free Press a conçu plus de 800 sites Web pour des clients de la vallée de Shenandoah et de la Virginie centrale. Nous nous occupons de toutes les facettes de la conception Web – conception visuelle, conception de la mise en page, développement de contenu et référencement. Manque de personnel? Nous travaillerons avec vous pour mettre à jour votre site Web conçu par AFP en temps opportun ou pour former votre personnel à apporter des modifications.

Marketing / Gestion des médias sociaux

Augusta Free Press gère des campagnes publicitaires pour les petites et moyennes entreprises de Virginie. Vous n’avez pas besoin d’engager un coordinateur marketing à plein temps. Apportez l’expérience de l’équipe Augusta Free Press à votre service – pour une fraction du coût.

Conception graphique

Augusta Free Press vous aidera à faire passer votre vision au niveau supérieur. De la marque et des logos aux documents imprimés, notre équipe travaillera avec vous pour développer des produits afin de mettre en valeur votre entreprise. Des brochures et des cartes de montage aux magazines en couleur ou aux publicités imprimées / numériques, nous avons ce qu’il vous faut.

Planification d’événements / collecte de fonds

Augusta Free Press vous aidera à planifier le meilleur événement pour votre organisation. D’une journée portes ouvertes ou d’un anniversaire à un 5K ou Pay Per View, nous pouvons tout gérer. Vous recherchez une formation pour votre personnel de vente? Nous pouvons aider à dynamiser vos employés ou votre conseil d’administration. Besoin d’idées pour collecter plus d’argent? Laissez-nous vous aider à planifier un événement réussi. Vous souhaitez organiser une conférence de presse ou avez besoin d’aide avec un communiqué de presse? Nous pouvons le faire également.

Cliquez ici pour en savoir plus.



L’effet Airbnb sur le logement et le loyer


Le journal de Wall Street a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’Airbnb avait enregistré une perte nette de 322 millions de dollars (248,65 millions de livres sterling) au cours des neuf premiers mois de septembre 2019.C’est une baisse considérable par rapport au bénéfice de 200 millions de dollars déclaré par le plus grand marché en ligne du monde pour les hébergements en 2018.

Pour une entreprise avec une valorisation de 31 milliards de dollars, selon Pitchbook en 2017, c’est un signe que la corne de cette licorne en démarrage pourrait être juste une carotte avant son introduction en bourse publique très attendue plus tard cette année.

Cependant, bien que ce soit une nouvelle décevante pour les parties prenantes et les investisseurs d’Airbnb, les villes et les pays du monde souffrant de crises prolongées du logement pourraient célébrer sa diminution de l’influence du marché.

L’influence de ce que l’on appelle «l’effet Airbnb» sur les marchés locaux du logement est devenue une source de préoccupation importante, en particulier lorsque l’on examine ses effets sur le parc de logements, les prix et les communautés.

Mais même si Airbnb endommage vraiment les marchés locaux du logement, quelque chose peut-il être fait pour arrêter le mastodonte extrêmement populaire de plusieurs milliards de dollars?

Le coût de la plus grande plateforme de vacances au monde

Airbnb héberge actuellement plus de 7 millions d’annonces et est actif dans plus de 100 000 villes dans 220 pays et régions. Il ne manque pas non plus de vision – Airbnb vise 1 milliard de visiteurs par an d’ici 2028.

La plateforme est largement appréciée pour son accès aux locations de vacances allant des chambres simples aux propriétés entières, variant en qualité et en prix abordable, et offrant une expérience nettement différente de celle trouvée dans un hôtel.

Ensuite, il y a les avantages économiques clairs pour les économies locales qui ont tout à gagner de l’augmentation du nombre de touristes, soutenue par une plus grande variété d’annonces de vacances abordables et disponibles. Les propriétaires et les propriétaires en bénéficient également, car la transformation de leurs chambres et propriétés en locations à court terme peut offrir une source de revenus alternative et lucrative.

Mais ces dernières années, l’impact du service d’Airbnb sur l’économie locale et les marchés locatifs a été mis en lumière. Et une analyse menée par l’Economic Policy Institute, un groupe de réflexion américain à but non lucratif et non partisan, a révélé que les coûts économiques d’Airbnb l’emportaient probablement sur les avantages:

« Bien que l’introduction et l’expansion d’Airbnb dans des villes du monde entier comportent d’importants avantages et coûts économiques potentiels, les coûts pour les locataires et les juridictions locales dépassent probablement les avantages pour les voyageurs et les propriétaires. »

L ‘«effet Airbnb» est dans une certaine mesure remarquablement similaire à la gentrification en ce qu’il augmente lentement la valeur d’une zone au détriment des résidents autochtones, dont beaucoup sont expulsés en raison de contraintes financières.

Les villes, en particulier les plus populaires, semblent faire le pire. Dans les grandes villes comme Amsterdam, Barcelone, Édimbourg et Los Angeles, des études sur «l’effet Airbnb» ont révélé que le sur-tourisme facilité par des plateformes telles que Airbnb a un impact négatif sur les prix des logements et les communautés.

Le secteur de la location à court terme est tout aussi touché. Recherches conduites par le revue de Harvard business aux États-Unis, Airbnb a un impact négatif sur le parc de logements car il encourage les propriétaires à sortir leurs propriétés des marchés de location et de vente à long terme et vers le marché de la location à court terme.

Une étude américaine distincte a révélé qu’une augmentation de 1% des inscriptions Airbnb entraînait une augmentation de 0,018% des loyers et une augmentation de 0,026% des prix des maisons. Cela peut ne pas sembler beaucoup en surface, mais il y a un fluage des coûts pour ceux qui cherchent à louer à long terme ou à acheter.

Ce serait une erreur de dire que tous les marchés sont égaux, mais les marchés du logement aux États-Unis ont un cousin socio-économique de l’autre côté de l’étang, et pour la ville avec le plus grand nombre d’inscriptions Airbnb au monde, cela devrait indiquer un avertissement.

Une étude de cas: que se passe-t-il au Royaume-Uni?

La croissance d’Airbnb au Royaume-Uni a été rapide et importante. Si vous vous demandez quelle ville mondiale a le plus grand nombre d’inscriptions Airbnb, c’est Londres, avec plus de 80 000 inscriptions – et 55% de ces inscriptions concernent des propriétés entières.

Certains voient cela comme une opportunité pour les agents, que 2020 pourrait être «l’année d’Airbnb». Cela pourrait certainement être vrai pour les propriétaires à court terme et les agents qui cherchent à prendre une bouchée de ce marché. Mais je me méfierais de cela, car les gains à court terme peuvent compromettre la durabilité à long terme.

Un rapport récemment publié par le cabinet de conseil en recherche économique basé à Londres Capital Economics, commandé par l’ARLA, a analysé l’ampleur du secteur des locations à court terme au Royaume-Uni et les implications plus larges pour le secteur locatif privé. La recherche a révélé que les inscriptions actives sur Airbnb au Royaume-Uni sont passées de 168000 en 2017 à 223000 en 2018, ce qui représente un bond de 33% et une part de marché importante du marché en croissance des locations au Royaume-Uni. Cependant, ce n’est pas tout, car les données pour des services de location à court terme similaires comme Booking.com et Homeaway ne sont pas disponibles.

Le rapport a en outre montré que 2,7% des 1,5 million d’habitants du Royaume-Uni étaient déjà passés des propriétés locatives à long terme du secteur locatif privé à des locations à court terme, ce qui équivaut à 50 000 logements mis à la disposition du logement à long terme. locataires.

Et inquiétant, environ 10% des propriétaires britanniques interrogés ont répondu qu’ils envisageaient de déplacer leurs propriétés privées en location sur le marché à court terme.

Les facteurs à l’origine de cette situation sont innombrables, mais plus du tiers des propriétaires interrogés ont reconnu que c’était à cause des changements apportés à l’allégement des intérêts hypothécaires, qui à partir d’avril de cette année sera réduit à une franchise de 0%.

D’autres formes de réglementation à long terme, notamment un droit de timbre plus élevé, la loi sur les frais de locataire et la suppression de la législation en vertu de l’article 21 actuellement à l’étude, sont également citées comme des facteurs qui persuadent les propriétaires du secteur de la location que l’herbe est plus verte de l’autre. côté.

Voici le kicker. Si chaque propriétaire de ces 10% transfère ses propriétés sur le marché à court terme, jusqu’à 470000 propriétés seraient retirées de l’offre de logements locatifs privés – environ 8,7% de l’ensemble du stock du secteur loué au Royaume-Uni. Et cela étendrait considérablement l’offre de logements déjà tendue.

J’ai déjà dit que l’offre et la demande sur le marché de la location sont un navire qui fuit et qui menace de faire chavirer les propriétaires et les locataires s’il ne navigue pas correctement dans des eaux agitées. Si plus de stock est transféré sur le marché des locations à court terme via des plateformes comme Airbnb, cela pourrait avoir des impacts collatéraux sur le marché plus large.

Airbnb affirme qu’entre juillet 2017 et juillet 2018, l’économie du Royaume-Uni a gagné 3,5 milliards de livres sterling d’hôtes et d’invités utilisant la plate-forme, avec environ 8,4 millions d’invités entrants utilisant la plate-forme au cours de cette période.

Idéal pour l’économie, vous pourriez penser? Mais un marché du logement sain est le véritable fondement d’une économie saine, et le marché du logement au Royaume-Uni n’est pas en très mauvaise posture pour le moment.

La confiance et l’incertitude restreintes dues aux élections précédentes et au Brexit ne se relâchent que maintenant. Mais alors que la confiance du marché revient, la faiblesse des stocks sur les marchés de la vente et de la location fait monter les prix.

Le dernier indice des prix à la maison indique que le stock total des ventes a diminué de 10,1% d’une année sur l’autre en février; et c’est pire pour le secteur locatif, avec l’offre de logements locatifs disponibles au Royaume-Uni en baisse de 18% sur la même période.

La faiblesse de l’offre et l’augmentation des loyers au Royaume-Uni sont une préoccupation majeure. Les dernières statistiques officielles du gouvernement sur le logement locatif au Royaume-Uni montrent que les loyers privés ont augmenté de 1,5% en glissement annuel au cours de la période de 12 mois se terminant en janvier 2020. Mais une tendance tendancielle étendue révèle qu’entre janvier 2015 et décembre 2019, les loyers privés ont augmenté de 8,6%. . C’est une augmentation importante.

C’est encore pire pour le London, le pain et le beurre d’Airbnb. Selon Rightmove, les loyers demandés dans la capitale ont augmenté presque deux fois plus rapidement que dans le reste du Royaume-Uni.

De nombreux Londoniens paient désormais plus de la moitié de leur revenu en loyer chaque mois. Et avec plus de 1 maison sur 50 à Londres répertoriée comme location à court terme, il est douteux que Airbnb puisse continuer à régner librement dans toute la capitale et au Royaume-Uni alors que le pays a tellement besoin de logements abordables.

Repousser l’industrie de la location à court terme

La montée en flèche des coûts alimentant une crise chronique du logement, les voix appelant à une réglementation des locations à court terme de style Airbnb deviennent de plus en plus fortes.

Le Royaume-Uni est en retard sur d’autres pays en ce qui concerne la réglementation des sites de location à court terme comme Airbnb, et il serait peut-être temps de reconsidérer cela. Une recherche dévoilée par Le gardien le 20 février révèle que dans certaines parties du Royaume-Uni, une maison sur quatre est inscrite sur Airbnb.

La recherche produite simultanément par la publication souligne que la présence d’Airbnb dans certains barrios (quartiers) en Espagne a poussé les augmentations de loyer jusqu’à 50%, forçant les habitants à s’installer dans des zones plus abordables. C’est un signe d’avertissement dont le Royaume-Uni ferait bien de tenir compte.

Plusieurs pays et villes ont commencé à repousser Airbnb et d’autres plateformes de location à court terme en raison des impacts ressentis sur les communautés locales et les coûts de logement:

Berlin a imposé des restrictions contre les locations à court terme sur des plateformes comme Airbnb depuis 2016, obligeant les propriétaires à acquérir un permis s’ils souhaitent louer 50% ou plus de leur résidence principale en location courte.

La ville de New York est actuellement engagée dans une bataille juridique avec Airbnb concernant le transfert des données de l’hôte. En fait, depuis son lancement en 2008, Airbnb a été impliqué dans au moins 11 actions en justice contre une ville ou un État américain, la majorité des affaires ayant eu lieu au cours des deux dernières années.

Édimbourg mettra bientôt en place un système d’octroi de licences à partir de 2021, habilitant les conseils à réglementer les locations de type «vacances» si elles le jugent préférable pour les communautés locales. Et dans les «zones de contrôle», les propriétaires auront besoin d’un permis de construire avant de pouvoir convertir une propriété entière en location à court terme.

Peut-être pour anticiper toute future législation à Londres, Airbnb a introduit en janvier 2017 la «règle Airbnb de 90 jours», selon laquelle les locations à court terme de maisons entières sont plafonnées à 90 jours par an. Mais cela a eu des résultats mitigés, et des recherches commandées par la mairie ont suggéré que jusqu’à 23% des quelque 80 000 inscriptions de Londres au moment de l’étude violaient la limite de 90 jours.

Airbnb a contesté les chiffres, affirmant que les données étaient erronées car elles provenaient de grattoirs tiers qu’elle jugeait inexacts.

Il y a eu des appels pour introduire un système de licence pour le reste du Royaume-Uni, similaire à ce qui est introduit à Édimbourg. Mais ce programme n’est pas introduit par le gouvernement des conseils municipaux, c’est une initiative Airbnb.

Qui a vraiment la tête de la législation?

En janvier, Airbnb a remporté une victoire importante dans un top E.U. tribunal doit être considéré comme un «service de la société de l’information», ou une plate-forme en ligne plutôt qu’une agence immobilière, si vous voulez. Cela signifie qu’ils parviennent à éviter que des réglementations strictes en place à travers l’Europe affectent le fonctionnement de l’entreprise, et pour le moment (alors que le Royaume-Uni reste une partie de l’UE) leur donne des libertés plus fortes contre la réglementation dans des villes comme Londres.

Airbnb est certainement satisfait du résultat, mais correspond-il à l’engagement récent de la plate-forme de faire une «contribution positive à la société»? Cela pourrait être l’impression souhaitée.

La plate-forme a lancé ce mois-ci une série de tournées d’enregistrement dans les villes du Royaume-Uni dans le but de «  consulter sur les propositions d’un système d’enregistrement clair, moderne et simple pour les locations à court terme en collaboration avec les décideurs, les communautés et les hôtes locaux. «Dans une récente interview à ITV, ils ont déclaré:« Nous sommes de bons partenaires pour les villes et nous avons travaillé avec plus de 500 gouvernements et organisations à travers le monde pour aider les hôtes à partager leurs maisons et à suivre les règles. Nous avons été la première plate-forme à travailler avec Londres pour limiter la fréquence à laquelle les hôtes peuvent partager leur maison et nous avons lancé des appels pour un système d’enregistrement national au Royaume-Uni. »

Il convient de considérer comme positif qu’Airbnb tente de montrer la voie en matière de législation responsable. Mais pardonne le cynique en moi si je suis un peu moins optimiste. Ce qui est plus probable, c’est qu’Airbnb est bien conscient des impacts de leur service dans de nombreuses villes et essaie de contrôler le récit et de se forger une impression favorable avant leur introduction en bourse prévue plus tard cette année, tout en se protégeant contre toute menace pesant sur leurs revenus futurs.

En résumé

Bien qu’il soit facile de tuer Airbnb comme cause de la hausse des prix et du manque de stock de location dans les villes populaires, on ne peut s’empêcher de se demander s’ils ne sont pas simplement l’évasion de porte dérobée pour les propriétaires qui ont été coincés dans un scénario impossible, avec tout de l’interdiction des frais de locataire abandonnée à l’allégement hypothécaire nul, à une liste de lois de conformité si longue qu’il est presque impossible d’autogérer une propriété, en comptant contre eux. Peut-être qu’Airbnb n’est que la partie émergée de l’iceberg, où une approche impitoyable envers les propriétaires et un manque de capacité du gouvernement à tenir leurs promesses de construction de maisons constituent l’essentiel du problème qui fait d’Airbnb le problème visible et facilement ciblé.

Finder Property Rental: un outil révolutionnaire pour investir dans l’immobilier | Conseils sur les biens d’investissement


Un locateur de biens locatifs est un outil de rêve pour tout investisseur immobilier débutant qui souhaite trouver un investissement rentable opportunités rapidement et facilement.

En utilisant les dernières technologies et algorithmes d’apprentissage automatique, les programmeurs de Mashvisor ont développé un outil qui peut vous trouver la location parfaite pour acheter et commencer à générer des bénéfices en un seul clic sur un bouton.

Étant donné que les immeubles locatifs sont le type d’investissement immobilier le plus populaire parmi les investisseurs immobiliers débutants, il était logique que la technologie prenne finalement une forme qui réponde aux défis auxquels ces investisseurs sont confrontés lorsqu’ils recherchent des immeubles de placement.

Le locateur de biens locatifs est le résultat de ces défis – une solution qui peut aider les investisseurs immobiliers débutants à prendre des décisions d’investissement de qualité professionnelle basées sur des analyses prédictives.

Dans cet article, je vais parler du locateur de propriétés locatives de Mashvisor, de son fonctionnement et de son utilisation. À la fin de cet article, vous devriez être en mesure de voir la valeur de l’utilisation de cet outil en tant qu’investisseur débutant, et vous trouverez également un lien qui vous permet d’obtenir 14 jours d’accès gratuit à celui-ci.

Le locateur de propriétés locatives: qu’est-ce que c’est?

Le locateur de propriétés locatives est un outil qui peut aider les investisseurs débutants à trouver des propriétés locatives à vendre qui correspondent à leurs critères de recherche et aux résultats d’investissement qu’ils tentent d’atteindre.

L’outil le fait avec l’utilisation d’algorithmes d’apprentissage machine révolutionnaires, ainsi que l’analyse prédictive.

Pour le rendre plus simple à comprendre, le locateur de biens locatifs est un programme informatique qui peut consulter d’énormes quantités de données brutes publiques sur chaque utilisateur, et il est logique que ces données proposent des solutions basées sur les modèles que les autres utilisateurs ont eu.

Finder Property Rental: un outil révolutionnaire pour investir dans l'immobilier

En examinant les schémas sociaux, financiers et comportementaux publics de l’utilisateur que d’autres investisseurs ont en commun, l’IA peut ensuite déterminer les meilleures propriétés dans lesquelles vous pouvez investir en fonction de ces schémas. Ces propriétés seront généralement des immeubles de placement qui présentent un potentiel de profit élevé grâce aux analyses prédictives de Mashvisor, qui sont utilisées pour analyser le potentiel d’investissement de chaque propriété répertoriée et calculer ses rendements projetés en fonction des données historiques de la propriété.

Bien sûr, l’IA voit tout cela sous forme de code et de chiffres qui peuvent être assez difficiles à comprendre. Mais, grâce aux algorithmes d’apprentissage automatique, l’IA exécute des millions de simulations qui sont toujours mises à jour avec chaque nouvelle donnée qu’elle reçoit, lui permettant de continuer à apprendre et d’améliorer ses prévisions et ses résultats au-delà des capacités humaines.

Le locateur de propriétés locatives: comment est-il utilisé?

Puisqu’il est conçu pour les investisseurs débutants, le locateur de biens locatifs a été conçu autour du concept de simplicité.

Au lieu d’avoir des dizaines de filtres qui peuvent confondre les investisseurs débutants qui ont peu d’expérience avec ce que chaque filtre signifie pour leur investissement, le locateur de biens locatifs utilise un nombre minimal de filtres simples, ce qui leur permet de se concentrer sur la prise de grandes décisions et de laisser le petit détails pour l’IA à prendre en charge.

Lisez aussi: Recherche de propriétés de revenu à l’aide d’une carte thermique

Lorsque vous utilisez l’outil de recherche de biens locatifs, vous ne trouverez que quelques filtres obligatoires à définir, ainsi que quelques filtres facultatifs pour une personnalisation supplémentaire. Ces filtres incluent:

Filtres obligatoires:

Filtres optionnels:

Finder Property Rental: un outil révolutionnaire pour investir dans l'immobilier

Gardez à l’esprit qu’en plus de ces filtres, l’IA examinera également votre profil Mashvisor et les critères que vous y définissez (mode de financement, historique immobilier, quand cherchez-vous à acheter… etc.), Ainsi que votre utilisation de la plateforme (la fonction de recherche, les pages d’analyse des biens, le calculateur de biens locatifs, etc.). Toutes ces données seront également utilisées afin de vous trouver des propriétés convenables et rentables que vous pouvez acheter.

Lire aussi: Calculateur de biens d’investissement pour l’analyse des investissements immobiliers

D’autres fonctionnalités de l’outil incluent la possibilité d’enregistrer les propriétés que vous aimez afin de les afficher plus tard ou de ne pas les aimer pour les supprimer de la liste des suggestions et les remplacer par d’autres propriétés.

Finder Property Rental: un outil révolutionnaire pour investir dans l'immobilier

L’outil de recherche de biens locatifs vous donnera également accès à la page d’analyse et au calculateur de biens locatifs proposés. Cela vous permet d’en savoir plus sur chaque propriété et son retour sur investissement et de jouer avec les valeurs pour augmenter encore leur précision.

Pour commencer votre essai gratuit de 14 jours avec Mashvisor, cliquez ici.

Vous souhaitez utiliser l’outil de recherche de biens locatifs?

L’outil de recherche de biens locatifs est l’un des nombreux outils auxquels vous aurez accès lors de votre abonnement à Mashvisor.

Chez Mashvisor, nous voulons rendre l’investissement dans l’immobilier accessible à toute personne qui souhaite puiser dans cette industrie et en tirer sa part. Pour cette raison, la vision de Mashvisor est de devenir une boîte à outils polyvalente pour les investisseurs immobiliers qui permet aux investisseurs débutants et expérimentés de rivaliser de manière égale, tout en leur fournissant un accès facile aux données immobilières qu’ils peuvent utiliser pour prendre des décisions d’investissement judicieuses et réduire les risques.

Lisez aussi: 6 outils d’investissement immobilier indispensables

Dans sa forme actuelle, la plate-forme dispose d’une large gamme d’outils pour les investisseurs immobiliers et les agents immobiliers, avec des fonctionnalités qui leur permettent de rechercher des immeubles de placement, de les analyser, de les comparer, de créer des rapports personnalisés ou de connecter les investisseurs et les agents qui le souhaitent pour travailler ensemble.

Bien sûr, en tant qu’entreprise assez jeune de deux ans, rencontrer des erreurs, des bugs et des problèmes mineurs est inévitable. Cependant, avec l’aide des utilisateurs et de leurs commentaires, l’entreprise a réussi à résoudre la plupart des problèmes qu’ils ont rencontrés jusqu’à présent, et ils accueillent toujours tous les nouveaux commentaires et défis pour les garder concentrés sur l’amélioration de la plate-forme et la fourniture aux utilisateurs de les outils qu’ils méritent.

Réflexions finales et cadeau de départ

Si vous êtes un investisseur immobilier débutant, le locateur de biens locatifs est un outil spécialement conçu pour vous, et il peut vous aider à faire un premier investissement réussi et à commencer à profiter des revenus locatifs que votre propriété génère.

Pour cette raison, nous voulions que vous ayez la chance d’essayer cet outil et de nous dire ce que vous en pensez! Vous utiliserez peut-être cette offre d’essai gratuit de 14 jours pour trouver votre premier immeuble de placement.

Votre guide des déductions pour les biens locatifs


Si vous êtes propriétaire d’un immeuble locatif, il peut sembler que vous générez beaucoup de revenus supplémentaires qui pourraient revenir vous hanter lorsque le temps des impôts expirera.

Heureusement, vous n’avez pas à payer d’impôt sur tout de vos revenus locatifs. En fait, de nombreux propriétaires n’ont aucun revenu de location imposable année après année, même si leurs propriétés sont rentables. La raison? Il existe de nombreuses déductions fiscales pour les biens locatifs que les propriétaires peuvent utiliser pour réduire, voire éliminer, leurs revenus de location imposables, notamment:

  • Intérêts hypothécaires
  • Impôts fonciers
  • Les frais d’entretien
  • Réparations
  • Services publics payés par le propriétaire
  • Gestion de la propriété
  • Frais juridiques
  • Frais de publicité
  • Frais de voyage
  • Les primes d’assurance
  • Revenu d’entreprise admissible (IQC)
  • Dépréciation

Il y a évidemment plus à savoir sur chacun d’eux en termes de ce qui est exactement déductible et ce qui ne l’est pas, alors regardons de plus près chacun.

Intérêts hypothécaires

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous avez dû obtenir une hypothèque lorsque vous avez acheté votre immeuble de placement.

La plupart des propriétaires connaissent la déduction des intérêts hypothécaires, mais cela fonctionne un peu différemment pour les immeubles de placement. Au lieu d’avoir à détailler les déductions sur votre déclaration de revenus, tout propriétaire d’un immeuble de placement peut utiliser ses intérêts hypothécaires comme dépense d’entreprise sur l’annexe E de l’IRS, qui est le formulaire où vous calculerez votre revenu de location imposable.

Il s’agit d’une meilleure déduction que celle disponible pour les résidences primaires et secondaires pour plusieurs raisons:

  • Tout d’abord, il est disponible que vous détailliez les déductions ou non.
  • Deuxièmement, il n’est pas assujetti au plafond de 750 000 $ qui s’applique aux propriétaires.
  • Troisièmement, vous pouvez déduire les intérêts sur d’autres prêts (même les cartes de crédit) si les dépenses ont été engagées pour effectuer des réparations ou des améliorations à la propriété.

Impôts fonciers

Les taxes foncières que vous payez à votre gouvernement local sont également déductibles en tant que dépenses d’entreprise sur l’annexe E. Vous pouvez également déduire toutes les taxes que vous devez payer pour être autorisé à louer la propriété, telles que les frais de licence locaux ou les taxes d’occupation.

Les frais d’entretien

Vous pouvez déduire tout entretien courant que vous payez pour vos propriétés locatives. Les exemples peuvent inclure l’entretien de la pelouse, la lutte contre les ravageurs et le lavage sous pression de l’extérieur, pour n’en nommer que quelques-uns. Cela comprend le coût de la main-d’œuvre, ainsi que les fournitures.

Réparations

Si vous payez des réparations sur votre immeuble de placement, vous pouvez utiliser ces dépenses pour réduire vos revenus de location imposables. Par exemple, si une toilette cesse de fonctionner et que vous payez 100 $ à un plombier pour la réparer, ce serait considéré comme une dépense de réparation.

En revanche, vous ne pouvez pas déduire le coût de la propriété améliorations, qui sont tout ce qui ajoute une valeur substantielle à la propriété ou la rend plus utilisable. Ces dépenses doivent être ajoutées à votre base de coûts et amorties, nous y reviendrons plus tard. Bien qu’il y ait certainement une zone grise ici, une bonne règle de base est qu’une réparation est nécessaire pour maintenir la propriété en bon état de marche mais n’augmente pas vraiment sa valeur marchande, tandis qu’une amélioration du capital est une modification qui ajoute considérablement à la juste valeur marchande de la propriété.

Il convient de souligner que toutes les dépenses déductibles des biens locatifs (réparations et autres) doivent être ordinaires et nécessaires. Si vous devez réparer une toilette de 100 $ et la remplacer par un modèle haut de gamme de 500 $, cela pourrait ne pas être considéré comme une dépense déductible.

Services publics payés par le propriétaire

Si vous payez l’un des services publics de votre immeuble de placement, vous pouvez déduire le coût de l’annexe E. Par exemple, il est assez courant que les propriétaires paient pour le service d’égout ou la collecte des ordures.

Gestion de la propriété

Si vous engagez un gestionnaire immobilier, ses honoraires sont déductibles de vos revenus locatifs. La plupart des gestionnaires immobiliers facturent entre 8% et 12% du loyer perçu pour leurs services, il est donc agréable de pouvoir déduire cette dépense importante (mais souvent utile).

Frais juridiques

J’espère que vous n’aurez pas à embaucher un avocat pour vous aider à gérer vos immeubles de placement. Cependant, si vous le faites, vous pouvez déduire le coût à titre de dépense d’entreprise. La catégorie des frais juridiques comprend également tous les frais que vous payez pour faire préparer vos impôts.

Frais de publicité

Si vous embauchez un gestionnaire immobilier, il commercialisera généralement votre propriété en votre nom. Cependant, si vous payez des dépenses publicitaires directes, comme l’achat d’enseignes de jardin ou la sortie d’une petite annonce dans votre journal local, ce sont des dépenses d’entreprise déductibles.

Frais de voyage

Les propriétaires d’immeubles locatifs peuvent déduire leurs dépenses engagées pour se rendre à leur propriété et en revenir. Cela comprend le kilométrage du véhicule (l’Internal Revenue Service permet une déduction de 0,575 $ par mile en 2020), le billet d’avion et la moitié des repas que vous achetez en voyage. Si vos propriétés locatives sont locales, cela ne devrait pas être une dépense majeure, mais si vous possédez des locations de vacances lointaines, cela pourrait représenter une déduction substantielle.

Les primes d’assurance

Presque tous les propriétaires d’immeubles locatifs détiennent des polices d’assurance sur leurs propriétés. Selon l’endroit où se trouve la propriété, vous pouvez également avoir des polices d’assurance contre les inondations ou les tempêtes. Quelle que soit l’assurance que vous avez (et qu’elle soit obligatoire ou non), les primes d’assurance sont déductibles à titre de dépenses d’entreprise liées à un immeuble locatif.

Revenu d’entreprise admissible (IQC)

La déduction la plus récente sur cette liste, la déduction pour revenu d’entreprise admissible (QBI), est aussi communément appelée la déduction fiscale de transfert. En un mot, les contribuables qui reçoivent un revenu d’entreprise par le biais d’une entité intermédiaire comme une entreprise individuelle, une société de personnes, une LLC ou une S-corporation peuvent en déduire jusqu’à 20%. Les revenus de location peuvent être admissibles, donc si vous êtes propriétaire d’un immeuble locatif, il est certainement utile de vous familiariser avec cette déduction qui a été créée dans le cadre de la loi de 2017 sur les réductions d’impôt et les emplois.

Dépréciation

Dernier point, mais non des moindres, la déduction pour amortissement peut être l’un des plus grands avantages fiscaux liés à la possession d’un bien locatif.

Lorsqu’une entreprise achète une immobilisation, elle ne déduit généralement pas la totalité du coût immédiatement. Au lieu de cela, il déduit une partie du coût chaque année jusqu’à ce que le montant total ait été déduit, un processus connu sous le nom d’amortissement.

Lorsque vous achetez un bien locatif, le même concept s’applique. Les immobilisations des investisseurs immobiliers sont les propriétés dont ils sont propriétaires, de sorte que leur coût est déductible au fil du temps. Les immeubles locatifs résidentiels sont amortissables sur une période de 27,5 ans. Ainsi, sur un immeuble de placement de 200 000 $, cela se traduit par une déduction annuelle de 7 273 $. En fait, la déduction pour amortissement est l’un des meilleurs avantages fiscaux de l’investissement immobilier, et il n’est pas rare que des immeubles de placement rentables affichent même une perte (revenu immobilier négatif) à des fins fiscales à cause de cela.

Et si vos déductions dépassent vos revenus de location?

Comme je viens de le mentionner, il n’est pas rare que les immeubles locatifs affichent une perte à des fins fiscales, même s’ils ont réalisé un profit. En d’autres termes, il est assez courant que toutes ces déductions s’additionnent à plus que les revenus locatifs de la propriété. Ceci est connu comme une perte d’activité passive.

La façon dont vous gérez ces pertes dépend de votre revenu total et de votre niveau d’implication dans la propriété, et il existe trois catégories d’implication dans les immeubles de placement:

  • Premièrement, si vous êtes un investisseur immobilier passif, vous ne pouvez pas utiliser une perte passive (comme celle d’un immeuble locatif) comme déduction contre tout autre revenu passif. Donc, si votre immeuble locatif affiche une perte de 5000 $ pour l’année mais que vous n’avez pas d’autre revenu passif, vous ne pouvez pas l’utiliser pour réduire votre autre revenu imposable (mais vous pouvez le reporter aux années d’imposition futures).
  • Deuxièmement, si vous participez activement à l’immeuble locatif, ce qui signifie que vous prenez des décisions de gestion à ce sujet, vous pouvez déduire jusqu’à 25 000 $ en pertes immobilières locatives. cependant, cette déduction commence à disparaître progressivement pour le revenu brut ajusté (AGI) modifié supérieur à 100 000 $ et disparaît complètement avec un AGI modifié supérieur à 150 000 $.
  • Troisièmement, si vous ou votre conjoint êtes un bien immobilier professionnel, ce qui signifie que vous consacrez plus de la moitié de votre temps de travail total à des activités immobilières (définies comme un minimum de 751 heures), vous pouvez déduire n’importe quel montant de pertes locatives de vos revenus.

Ce n’est pas une liste exhaustive

Enfin, il est important de souligner qu’il s’agit d’une liste des types les plus courants de dépenses de propriété locative déductibles, et non d’une liste exhaustive. Vous pourriez avoir d’autres dépenses associées à l’exploitation et à l’entretien de vos propriétés locatives qui n’entrent pas dans l’une de ces catégories. Par exemple, si vous utilisez une partie de votre maison exclusivement pour travailler sur votre entreprise de location, vous pourriez potentiellement être admissible à la déduction pour bureaux à domicile. Le critère clé est de savoir si les dépenses sont «ordinaires et nécessaires» dans le contexte de votre entreprise. S’ils le sont, il y a de fortes chances que vous puissiez les déduire.

Bien sûr, il peut y avoir un peu de zone grise ici, alors assurez-vous de demander l’avis d’un fiscaliste qualifié ou d’un expert-comptable agréé (CPA) – de préférence un ayant beaucoup d’expérience avec les propriétaires d’immeubles locatifs.

Les rassemblements sociaux de 10 personnes ou plus sont interdits – Les propriétaires de maisons de vacances peuvent être touchés – COVID-19


Le décret exécutif du gouverneur Larry Hogan publié jeudi concernant les rassemblements sociaux a donné aux Marylanders une directive claire interdisant tout groupe social de plus de 10 personnes. L’ordonnance est la dernière d’une série de modifications visant à accroître la distance sociale afin de ralentir la propagation de COVID-19.

La distance sociale est un moyen d’empêcher les gens d’interagir étroitement ou assez fréquemment pour propager une maladie infectieuse.

Une section de l’ordonnance du gouverneur stipule spécifiquement: « Les rassemblements et événements sociaux, communautaires, spirituels, religieux, récréatifs, de loisirs et sportifs ( » grands rassemblements et événements « ) de plus de 10 personnes sont interdits dans tous les lieux et lieux, y compris mais pas limité aux défilés, festivals, conventions et collectes de fonds. « 

Ainsi, le décret exécutif exige que les locations soient annulées pour tous les logements locatifs qui peuvent accueillir 10 personnes ou plus.

Le conseil des commissaires du comté de Garrett encourage l’annulation de toutes les locations de vacances, que ce soit par le biais de sociétés de location, d’Air BnB, de locations de vacances par le propriétaire (VRBO) ou de particuliers.

Localement, le département de santé du comté de Garrett et le conseil des commissaires du comté de Garrett ont travaillé avec les entreprises de location de vacances pour minimiser l’impact potentiel du virus COVID-19 sur leurs employés et sur notre communauté.

La sécurité de tous ceux qui vivent et / ou travaillent dans le comté de Garrett est de la plus haute importance.

Les stratégies utilisées par l’industrie de la location pour minimiser l’impact de cette pandémie sont les suivantes:

• ne pas accepter de nouvelles réservations pour les semaines à venir

• travailler avec diligence pour déplacer les réserves existantes à des dates alternatives

• améliorer de manière proactive les politiques et procédures pour protéger leur personnel.

«Nous tenons à remercier les agences de location pour ce qu’elles ont déjà fait pour protéger leurs employés et clients contre la propagation du coronavirus mortel», a déclaré Bob Stephens, responsable de la santé du comté de Garrett. «Nous sommes conscients que vous avez pris des précautions et nous sommes très satisfaits de vos mesures proactives à ce jour pour protéger non seulement vos employés et clients, mais aussi le grand public.»

Le conseil municipal de Duluth devrait déposer une ordonnance qui pourrait augmenter la conversion de maisons en propriétés de location de vacances


L’ordonnance proposée sera prête pour sa deuxième lecture et un éventuel vote du conseil lundi. Si elle était adoptée, l’ordonnance lèverait le plafond actuel de 60 propriétés sur les licences pour les logements de vacances, portant la limite à 100 cette année.

Au cours des années suivantes, ce plafond continuerait d’augmenter chaque année de 10% par rapport à la limite précédente ou de 10% des nouveaux logements qui avaient été ajoutés au marché local au cours de la dernière année – selon le nombre le moins élevé. Le nombre total de licences de location de vacances à délivrer atteindrait finalement 175, probablement d’ici 2026.

La Commission d’aménagement de Duluth a voté 5-2 en faveur des changements proposés dans la politique de location de vacances, mais le conseil aura le dernier mot.

Les critiques ont averti que le fait de permettre aux propriétés de location de vacances de proliférer entamerait l’inventaire des logements de la ville pour les résidents à un moment où le marché est déjà assez serré.

« Nous évaluons actuellement les besoins des citoyens de la ville ouvrière sous-logés par rapport aux désirs d’investisseurs confortables, beaucoup d’entre eux de la région métropolitaine, je suppose », a déclaré Troy Hanson lors de la période de consultation publique lors d’une précédente réunion du conseil municipal. .

« La pénurie de logements étant un fait indéniable, pourquoi le conseil municipal de Duluth envisage-t-il actuellement des actions qui aggraveront activement la situation? » Il a demandé.

Le conseiller Joel Sipress a déclaré qu’il partageait des préoccupations similaires et avait travaillé pour présenter un amendement à l’ordonnance proposée en collaboration avec les conseillers Roz Randorf et Janet Kennedy.

« Compte tenu de la situation actuelle et pour alléger la charge de travail du bureau du procureur de la ville et simplement parce qu’il s’agit d’un problème important, important et quelque peu compliqué, nous nous sommes retenus d’avancer avec notre amendement », a déclaré Sipress. « Au lieu de cela, nous allons nous demander de déposer cela lundi, afin que nous puissions y faire face à un meilleur moment dans des circonstances moins stressantes. »

Depuis que la mairesse Emily Larson a déclaré une urgence liée au coronavirus, l’hôtel de ville a été fermé au public, les réunions du conseil étant retransmises en direct via le site Web de la ville et diffusées par la télévision à accès public.

Cet arrangement n’est pas propice à un débat public sain et animé, selon Randorf.

« Je veux être sensible au fait qu’il y a beaucoup de gens qui ont des opinions sur celui-ci. Donc, pour pouvoir entendre cela et y répondre, je pense que c’est important », a déclaré Randorf.

Le conseiller Zack Filipovich a suggéré que les préoccupations concernant COVID-19 préoccupent également les gens à l’heure actuelle.

«Je pense que les gens sont très occupés avec d’autres articles – leurs familles et s’assurer que tout le monde dans leur vie est en sécurité. Ils ne pensent pas particulièrement aux problèmes de planification dans la ville de Duluth. Donc, je veux être conscient de cela avec les problèmes cela pourrait nécessiter beaucoup de commentaires du public, comme le fait cette question particulière « , a-t-il déclaré.

Filipovich a souligné l’importance pour le conseil de prendre son temps et de réfléchir sérieusement à tout changement potentiel dans l’ordonnance.

« Quand j’étais président du conseil, nous avons longuement discuté de cette question particulière, avant et après. Mais elle continue d’apparaître, car nous n’avons peut-être pas bien compris », a-t-il déclaré. « Alors, assurons-nous de prendre le temps de bien faire les choses cette fois-ci, donc j’espère qu’il ne reviendra pas à ce conseil pour une révision majeure. »

Comment les locataires chroniques remodèlent l’industrie de la maison


Pourtant, alors que l’esthétique Instagram a peut-être suscité un nouvel intérêt pour la décoration intérieure, de moins en moins d’entre nous personnalisons des propriétés que nous pouvons appeler les nôtres. La flambée des prix des logements et la stagnation des salaires ont conduit à un marché locatif gonflé en Europe et aux États-Unis, avec seulement 37% des Américains de 24 à 35 ans propriétaires de leur maison (contre 43% en 2005). Au Royaume-Uni, ce taux est encore plus faible, avec seulement 34% des personnes du même groupe d’âge possédant une propriété (contre 55% en 1996).

Il est clair que la génération Y et la génération Z louent maintenant à des taux record, mais l’appétit pour faire d’une maison une maison demeure tout aussi élevé. Bien que choisir la teinte parfaite pour le salon ou poser de nouveaux tapis ait pu être un choix intérieur important pour leurs parents, les jeunes trouvent de plus en plus de solutions temporaires au défi de rendre une maison de location digne de #interiorinspo sans tomber en faute avec leurs propriétaires .

Amovible chic, plantes de location

«Une maison est une maison, qu’elle soit louée ou non», explique la locataire Chelsey Brown, 27 ans, qui réside à New York. «Beaucoup de gens hésitent à concevoir leurs espaces en raison des restrictions imposées aux locataires, mais je ne permets à aucune location dans laquelle je vis de me limiter à ce que je peux ou ne peux pas faire. Par exemple, j’ai toujours voulu des panneaux muraux dans ma maison et j’ai donc trouvé un moyen d’installer des lambris temporaires. De plus, j’ai toujours rêvé d’avoir une cuisine en marbre blanc et j’ai réalisé ce look dans ma propre location en utilisant des produits amovibles et autocollants. « 

Pour certains jeunes locataires, personnaliser une maison peut se résumer à des ajouts abordables et élégants. Les ventes de plantes d’intérieur ont bondi de près de 50% aux États-Unis au cours des trois dernières années, et les détaillants du marché de masse tels que Zara, ASOS et H&M ont tous récemment lancé des gammes d’articles ménagers, se concentrant principalement sur des articles plus petits comme des vases, des coussins et des bougies faciles à intégrer. dans un espace déjà meublé. Brown travaille actuellement sur une gamme de produits amovibles pour les locataires, tels que des carreaux de sol à coller et des éclaboussures de dos amovibles inspirés de sa propre expérience de révision d’un immeuble locatif.



Le locataire de Revelstoke qualifie la lettre de loyer dû de «répugnance» – Spotlight de Princeton Similkameen


Le résident de Revelstoke, Matt Coté, a reçu hier un courriel de la société de services immobiliers qui gère sa location qui, selon lui, le dégoûtait.

« C’est censé être un moment où les gens viennent et s’entraident », a-t-il déclaré.

Revelstoke Property Services a déclaré dans son courrier électronique à Coté, quels que soient les problèmes causés par COVID-19, le loyer est dû, en totalité, le premier du mois et aucune exception ne sera faite pour les loyers impayés ou en retard.

Si le loyer n’est pas obtenu au troisième jour, le courrier électronique a continué, un préavis de 10 jours pour le loyer impayé sera délivré et le locataire sera expulsé.

Revelstoke Property Services a envoyé un courriel à ses locataires le 19 mars. (Soumis)

Plus tôt cette semaine, les six plus grandes banques du Canada ont annoncé qu’elles autoriseraient le report des versements hypothécaires jusqu’à six mois en raison de la crise causée par le coronavirus. Cependant, il est difficile de savoir si les clients pourront reporter les paiements hypothécaires sans intérêt.

Une nouvelle loi en Angleterre a été proposée cette semaine qui interdirait d’expulser les locataires de leurs maisons pendant au moins trois mois. En Ontario, le gouvernement provincial a temporairement gelé les nouvelles ordonnances d’expulsion et mettra fin aux expulsions prévues pour cette semaine.

Pourtant, aucune loi de ce genre n’existe en Colombie-Britannique.

Dans une réponse par courrier électronique à Black Press, le ministère des Affaires municipales et du Logement a déclaré que «toutes les options sont sur la table pour soutenir la stabilité du logement pour les locataires. Nous nous efforçons de veiller à ce que les gens ne soient pas expulsés à cause de cette crise. »

Ils ont poursuivi que personne ne sera expulsé d’un immeuble financé par BC Housing en raison du non-paiement du loyer pendant la pandémie de COVID-19.

Les immeubles à appartements de Revelstoke appartenant à BC Housing comprennent Columbia Gardens et Rivers Edge, qui sont également gérés par Revelstoke Property Services.

Coté est un rédacteur indépendant à Revelstoke et prévoit de payer le loyer du mois prochain sur une ligne de crédit. Il a dit qu’il avait une pile de factures, d’une valeur d’environ 20 000 $, facturée à diverses entreprises américaines. En raison de la crise financière provoquée par COVID-19, il soupçonne qu’il sera de plus en plus difficile de recouvrer les paiements dus.

D’une part, Coté a déclaré que le gouvernement fédéral demandait aux gens de prendre des distances sociales et de rester à l’intérieur pour aider à ralentir la propagation du virus, tandis que Revelstoke Property Services est prêt à mettre les gens dans la rue.

« L’entreprise protège les investissements des personnes au lieu de la santé et de la sécurité de leurs locataires », a-t-il déclaré.

« C’est odieux. »

Nico Leenders, directeur général de Revelstoke Property Services, qui a envoyé l’e-mail, a déclaré que l’entreprise avait également des factures et des employés à payer. Il a déclaré que les propriétaires des propriétés qu’ils gèrent ont contacté Leenders, préoccupés par le revenu du loyer dû.

Leenders a déclaré que Revelstoke Property Services fonctionne comme l’exige la loi provinciale et ne changera pas ses politiques à moins que la province n’annonce un programme d’allégement du loyer, qui, selon Leenders, devrait arriver.

Cependant, Leenders a reconnu que l’e-mail initial semblait « sans cœur », alors la société a envoyé une autre excuse, demandant aux locataires de contacter Revelstoke Property Services s’ils ne sont pas en mesure de payer le loyer et « nous ferons ce que nous pouvons pour travailler avec vous ».

« Nous offrirons la clémence quand nous le pourrons », a déclaré Leenders.

Revelstoke Property Services a envoyé un deuxième courriel à ses locataires le 19 mars. (Soumis)

Le Premier ministre Justin Trudeau a annoncé une aide financière pour les travailleurs qui ne seraient normalement pas admissibles aux prestations d’assurance-emploi. En vertu des nouvelles règles, les Canadiens à qui on a demandé de s’isoler ou de mettre en quarantaine peuvent demander de l’assurance-emploi. Cependant, les avantages doivent encore être approuvés par le Parlement et n’entreront en vigueur qu’au moins le mois prochain.

Cody Niebrugge, un autre propriétaire de Revelstoke, a déclaré que ses locataires avaient récemment été mis à pied par Revelstoke Mountain Resort lors de sa fermeture anticipée. Niebrugge a déclaré qu’il essayait d’élaborer un plan de paiement avec ses locataires, comme reporter ou même simplement utiliser le dépôt de garantie pour avril.

Niebrugge est un mécanicien de snowcat, travaillant sur les pistes de ski à travers le pays. Comme la majorité des pistes de ski sont fermées, il est également sans emploi avec une femme et un enfant à charge.

Il a déclaré qu’en fin de compte, si ses locataires ne seraient pas en mesure de payer le loyer ou de déménager, il devrait très probablement déclarer faillite.

Quoi qu’il en soit, Coté a dit qu’il était convaincu que le gouvernement provincial fournirait bientôt de l’aide aux locataires.

« Nous sommes tous dans le même bateau. »

Une pétition en ligne circule en ligne, appelant à la fin des loyers et des versements hypothécaires pendant la crise COVID-19. Au 20 mars, la pétition comptait plus de 500 000 signatures.

Revelstoke Property Services appartient à Western Trust, une société d’investissement américaine qui gère également des propriétés canadiennes à Whistler et à Mont-Tremblant. Revelstoke Property Services est la plus grande société de gestion immobilière de Revelstoke avec environ 250 propriétés locatives.

Pour plus d’informations sur vos droits en tant que locataire et propriétaire, visitez le site Web de la Direction de la location à usage d’habitation.


@ pointypeak701
liam.harrap@revelstokereview.com
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

CoronavirusHousingRentals

Recevez des histoires locales que vous ne trouverez nulle part ailleurs directement dans votre boîte de réception.
Inscrivez-vous ici



Une cave à vin dans un immeuble locatif? Oui, vous pouvez


Une cave à vin dans un immeuble locatif? Oui, vous pouvez

Avez-vous déjà pensé à avoir une cave à vin ou quelque chose qui lui ressemble vaguement? Le fait que votre nom ne figure pas sur l’hypothèque est sans importance.

Une cave à vin sonne bien si vous avez une Grange 1976 sous la main. Mais qui peut se permettre de dépenser 1 800 $ pour une seule bouteille de vin?

Pourtant, vous n’avez pas besoin d’être millionnaire ou même d’avoir beaucoup de vin pour « mettre en cave » efficacement le vin, même si vous vivez dans un appartement.

Supposons que vous ayez des vins que vous avez achetés pour une occasion spéciale, peut-être un 21e anniversaire ou un anniversaire – quelque chose de mieux que le vin que vous avez acheté pour laver cet plat thaïlandais – et que vous souhaitez les stocker correctement. Ou peut-être que quelqu’un vous a dit que c’était une bonne idée de permettre à un vin particulier de «gagner en âge». Quelle est la meilleure façon de prendre soin de ces vins jusqu’à ce que vous décidiez de les boire?

Vous n’avez pas besoin d’un château français ou d’un manoir de luxe pour stocker le vin correctement. Continuer à lire.

Il y a deux facteurs clés à garder à l’esprit: la température et la lumière. Si votre vin a un joint en liège plutôt qu’un bouchon à vis, alors un troisième facteur à garder à l’esprit est l’humidité. Et en passant, Grange est susceptible d’avoir un dessus en liège dans un avenir prévisible, vous devrez donc penser à l’humidité si vous stockez Grange. Il convient de noter que presque tous les vins australiens sont désormais vissés, mais au moins les deux tiers du vin commercialisé dans le monde sont encore scellés au liège.

La température devrait idéalement être constante et dans la plage de 12 à 16 degrés Celsius. Cela peut être un défi en Australie compte tenu de nos étés chauds. Il se peut que s’il n’y a pas de refroidissement artificiel chez vous, la température intérieure peut être bien supérieure à 20 degrés en été. Cela signifie que votre vin mûrira rapidement afin que vous n’obteniez pas ce vin de 10 ans dans la forme tip-top que vous espériez.

La variation de température est un facteur important, essayez donc de placer le vin dans un endroit où la température ne varie pas de plus de sept ou huit degrés Celsius. Si vous trouvez un endroit où environ 16 degrés sont courants / habituels, vous pouvez permettre à la température d’aller à environ 23 degrés sans trop de soucis. Mais plus il reste proche d’une température constante, mieux c’est.

Vous ne voulez pas non plus que la température dépasse 26 degrés pour n’importe quelle durée, peu importe quoi – c’est tout simplement trop chaud pour vieillir le vin. D’un autre côté, vous ne voulez pas conserver le vin en dessous de 12 degrés pendant de longues périodes car cela arrête la maturation du vin. S’il s’agit d’un choix, il est préférable de conserver le vin à une température d’environ 20 degrés au lieu de 9 degrés. Cela semble plus compliqué que ça.

Si vous n’avez pas de sous-sol (qui en a?), Peut-être une partie sombre et fraîche de votre maison: un placard du côté est de la maison sous les escaliers pourrait être admissible. Recherchez simplement un endroit qui n’est pas chaud, qui reçoit un minimum de lumière et où la température est relativement uniforme.

Comme vous l’avez sans doute entendu, le vin est un être vivant, la lumière peut donc l’affecter. Cela signifie à la fois la lumière directe du soleil et la lumière fluorescente, afin de minimiser l’impact de la lumière. Assurez-vous également d’éviter les mouvements. Sur ce point, soyez conscient des vibrations telles que la circulation piétonne près du vin, donc ne placez pas votre magasin dans l’aire de jeux pour enfants. Il vaut mieux ne pas déranger le vin – laissez-le être jusqu’à ce que vous soyez prêt à le boire.

Comme mentionné ci-dessus, l’humidité peut également être un problème. Il ne doit pas être trop haut ou trop bas si les bouchons sont autorisés à faire leur travail (en supposant que vous avez des bouteilles avec des bouchons en liège). Un taux d’humidité de 70% est un guide.

Les bouteilles à bouchon vissé peuvent être stockées debout ou allongées sur les côtés, et les bouteilles scellées en liège doivent être stockées sur leurs côtés car cela maintient les bouchons humides.

Compte tenu de tout ce que nous avons dit, la solution la plus simple pour couvrir tous ces facteurs est une cave à vin à température contrôlée. Vous pouvez en obtenir un d’occasion pour quelques centaines de dollars, mais le prix est d’environ 600 $ à plusieurs milliers pour un nouveau. Si cela sort de votre fourchette de prix, évaluez votre maison pour un emplacement approprié. Cela peut être n’importe où, mais probablement pas dans la cuisine ou la salle de bain en raison des variations de température dans ces pièces. Un coin de garage qui ne chauffe pas bien que les voitures soient à proximité pourrait faire l’affaire, mais vous ne voulez pas que le vin soit trop proche de liquides à forte odeur comme l’essence, car cela peut l’affecter négativement. Le niveau souterrain fonctionne généralement car il fait naturellement plus frais là-bas, donc les sous-sols fonctionnent bien.

Si vous n’avez pas de sous-sol (qui en a?), Peut-être une partie sombre et fraîche de votre maison: un placard du côté est de la maison sous les escaliers pourrait être admissible. Recherchez simplement un endroit qui n’est pas chaud, qui reçoit un minimum de lumière et où la température est relativement uniforme. Selon votre maison, cela pourrait être le niveau inférieur d’une armoire à linge. Un de mes amis a creusé un trou dans sa cour, a laissé tomber un petit abri de jardin dans le trou, a construit quelques marches pour y accéder et a donc créé un bon endroit pour son vin. Il existe des options créatives si vous y réfléchissez.

Le bon vin – en particulier le vin rouge – vaut la garde. Les quaffers restent à peu près les mêmes, donc il n’y a pas vraiment d’intérêt là-bas. Les vignerons indiquent généralement ce qu’ils pensent que la durée de vie potentielle en cave d’un vin est le point de départ. Les grands rouges (shiraz, cabernet, etc.) et les mélanges rouges sont de bons candidats pour la garde. Quant aux blancs, mes préférés pour le vieillissement sont les sémillons et certains rieslings, mais d’autres personnes aiment les chardonnays vieillis et d’autres variétés aussi.

Lorsque j’ouvre un rouge vieilli, je le filtre dans une cruche propre (une passoire à thé fonctionne), nettoie la bouteille avec de l’eau tiède (pas de détergent) puis filtre le vin dans la bouteille pour le boire. Certains préfèrent le vin dans une carafe, et c’est très bien. C’est un choix personnel. Tout cela donne de l’air au vin pour faire ressortir sa saveur et nettoyer tout sédiment.

Même une modeste «cave» mérite d’être envisagée. Traitez bien votre vin et il vous traitera bien en retour.

Menton menton.



50 questions à vous poser avant de vous lancer dans l’investissement immobilier


OPINION: Cela fait maintenant plus de 30 ans que j’ai commencé dans l’investissement immobilier, et je n’en savais pratiquement rien. À l’époque, il n’y avait pas beaucoup d’informations, donc c’était plus d’essais et d’erreurs pour moi pendant un certain nombre d’années.

Beaucoup d’investisseurs immobiliers débutants aujourd’hui ne savent pas non plus par où commencer, à qui parler ou même pourquoi ils s’y lancent.

Je pense que la plus grande chose à vous demander si vous commencez est « pourquoi »? Est-ce parce que c’est une chose populaire à faire? Est-ce parce que tes amis le font? Est-ce pour que vous puissiez posséder une propriété pendant un certain temps, puis vendre et, espérons-le, doubler votre argent? Est-ce plus un objectif à long terme d’avoir un revenu de retraite, ou est-ce juste pour compléter vos autres revenus? Est-ce parce que vous n’aimez pas votre travail? Ou est-ce parce que vous aimez la propriété et que vous la passionnez énormément?

Pour moi, j’étais mécanicien automobile au début de la vingtaine et je ne voulais pas continuer à travailler sur les voitures pendant 40 ou 45 ans avant d’avoir 65 ans. Bien que j’aimais vraiment être mécanicien, je voulais quelque chose de plus dans la vie -terme.

LIRE LA SUITE:
* Avec 70 propriétés, l’investisseur affirme que les avantages de la propriété résidentielle l’emportent sur la location
* Voici comment devenir investisseur immobilier
* Faut-il avoir la maison pour obtenir une assurance habitation?

Il existe de nombreuses raisons individuelles que les gens ont, dont aucune n’est bonne ou mauvaise.

Voici 50 choses qu’un nouvel investisseur examinera, considérera et se posera probablement.

1) Combien de propriétés dois-je posséder?

2) Dans quel (s) endroit (s) seront-ils?

3) Est-il préférable d’acheter dans ma ville ou en dehors de ma ville?

4) Est-il préférable de rechercher des zones dont la valeur a augmenté plus que d’autres, ou des zones qui n’ont pas connu de croissance depuis longtemps?

5) Dois-je augmenter la valeur des propriétés que j’achète pour réussir?

6) Combien de flux de trésorerie dois-je obtenir de ces propriétés?

7) Est-ce que je veux éventuellement rembourser toutes les hypothèques sur chaque propriété?

8) Quelle est la meilleure option pour les financer – une hypothèque à taux d’intérêt seulement, des paiements normaux de principal et d’intérêts, un crédit renouvelable ou une combinaison de ceux-ci?

9) Dois-je acheter de nouvelles maisons en location?

10) Quel montant de dépôt devrai-je verser dans chaque propriété?

11) Vais-je jamais refinancer la propriété?

12) Quelle est ma stratégie si les prix montent, restent les mêmes ou baissent?

13) Que se passe-t-il si les taux d’intérêt augmentent de quelques points de pourcentage, serai-je toujours en mesure de payer l’hypothèque?

14) Dois-je rejoindre mon association locale d’investisseurs immobiliers?

15) Est-ce que je crois vraiment que je peux réussir et comment vais-je gérer les choses si je fais des erreurs?

16) Qu’est-ce que ma famille et mes amis penseront de moi en faisant cela, et mon partenaire me soutient-il?

17) Quelles entités ou structures dois-je utiliser – une fiducie, mon propre nom, une entreprise ou autre chose?

Fowler dit que certains investisseurs commencent par rien de plus qu'une idée de la raison pour laquelle ils veulent investir.

LIZ MCDONALD / STUFF

Fowler dit que certains investisseurs commencent par rien de plus qu’une idée de la raison pour laquelle ils veulent investir.

18) Quels livres dois-je lire ou quels séminaires dois-je suivre?

19) Dois-je payer un mentor pour m’aider en tête-à-tête?

20) Comment puis-je savoir si le mentor réussit ou non – ou s’il gagne simplement de l’argent en me mentorant, mais pas en s’investissant?

21) Dois-je utiliser un moteur de recherche de propriétés pour trouver des propriétés pour moi?

22) Combien de temps ai-je par semaine pour investir dans l’apprentissage de la propriété et la recherche de propriétés à acheter?

23) Dois-je faire l’entretien de mes propriétés moi-même pour économiser de l’argent?

24) Vais-je gérer moi-même mes locations ou utiliser un gestionnaire immobilier?

25) Comment puis-je savoir si j’obtiens un bon locataire et dois-je faire une vérification de crédit ou toute autre vérification?

Graeme Fowler:

FOURNI

Graeme Fowler: « J’étais mécanicien automobile au début de la vingtaine et je ne voulais pas continuer à travailler sur les voitures pendant 40 ou 45 ans avant d’avoir 65 ans. »

26) Dois-je facturer une caution et si oui combien?

27) Comment puis-je savoir combien permettre l’entretien de mes propriétés chaque année?

28) Avec qui devrais-je assurer mes biens?

29) Ai-je besoin d’une couverture contre les dommages malveillants au cas où les propriétés seraient endommagées?

30) Quel excédent dois-je avoir sur chaque propriété pour l’assurance?

31) Comment la propriété se compare-t-elle aux actions et comment puis-je trouver ce type d’informations?

32) Quel rendement veux-je atteindre (loyer annuel divisé par le prix d’achat) lors de l’achat de mes locations?

33) Comment savoir dans quelles meilleures banlieues investir?

34) Dois-je éviter des rues particulières?

Avez-vous besoin d'une couverture contre les dommages malveillants?

Craig Simcox / STUFF

Avez-vous besoin d’une couverture contre les dommages malveillants?

35) À quels agents et sociétés immobilières dois-je m’adresser?

36) Comment puis-je savoir si les agents me disent la vérité ou veulent simplement me vendre une propriété?

37) Comment puis-je les amener à m’appeler lorsqu’ils trouvent une propriété convenable et pas d’autres investisseurs plus expérimentés?

38) Dois-je parler aux banques moi-même pour organiser un prêt, ou dois-je recourir à un courtier hypothécaire?

39) Les propriétés à une, deux, trois ou quatre chambres sont-elles les plus faciles à louer aux locataires?

40) Dois-je d’abord acheter ma propre maison et demander à des colocataires de payer l’hypothèque?

Tous les autres domaines de votre vie sont-ils en bon état, y compris votre santé?

Yuri Arcurs / 123rf

Tous les autres domaines de votre vie sont-ils en bon état, y compris votre santé?

41) Dois-je acheter des appartements ou des maisons?

42) Comment puis-je connaître et comprendre les prix du marché?

43) Dois-je payer pour une évaluation enregistrée et quelle est leur précision?

44) Quelle est la différence entre l’évaluation enregistrée d’un bien, une valeur E, son évaluation gouvernementale (GV, CV ou RV) et comment est-elle liée au prix demandé?

45) Est-il préférable d’acheter des propriétés par moi-même ou en partenariat avec quelqu’un d’autre?

46) Dois-je obtenir un rapport de constructeur ou un rapport LIM?

47) Dois-je faire approuver mon financement avant de faire des offres?

48) Y a-t-il un bon moment pour entrer sur le marché?

49) Si j’attends trop longtemps avant de commencer, vais-je manquer toutes les opportunités?

50) Quel était mon « pourquoi » à nouveau?

Ce ne sont que quelques-unes des questions qu’un débutant peut se poser avant de se sentir à l’aise pour acheter son premier logement locatif.

Certains voudront toutes les réponses avant de faire quoi que ce soit, et peuvent même ne jamais commencer.

Que doivent faire les propriétaires lorsqu’ils louent une maison?

D’autres comme moi commenceront par rien de plus qu’un «pourquoi».

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de commencer et toutes les questions ci-dessus peuvent être répondues de différentes manières – selon ce que vous en voulez.

Et au fur et à mesure que vous apprenez et comprenez mieux la propriété au fil du temps, les questions ci-dessus présentent différents niveaux de compréhension.

Le temps passé sur le marché immobilier est plus important que le timing du marché.

De plus, à un moment donné, il vous suffit de commencer si vous êtes vraiment intéressé à investir.

Les gens ont tendance à entrer dans deux catégories quand il s’agit de se lancer dans l’investissement immobilier:

1) Ceux qui sortent et le font. Ces gens apprennent vite et n’ont pas peur de faire des erreurs en cours de route. Ils savent que l’expérience l’emportera toujours sur la théorie. Leur inconvénient est qu’ils peuvent agir trop tôt, acheter des propriétés qui n’ont aucun sens et perdre beaucoup d’argent rapidement.

2) Ceux qui veulent répondre à toutes leurs questions, puis pensent à de nouvelles questions. Ces gens font tout ce qu’ils peuvent pour apprendre autant qu’ils le peuvent afin de ne pas se tromper. La peur de commettre des erreurs peut les empêcher de commencer à investir et de conclure que c’est tout simplement trop risqué. En réalité, nous devons faire des erreurs et découvrir par nous-mêmes ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Mes réflexions sur la meilleure façon de commencer sont les suivantes: –

1) Demandez-vous sérieusement pourquoi vous souhaitez investir dans l’immobilier. Un «pourquoi» assez grand qui vous permettra de continuer quand les choses deviennent difficiles et que vous avez envie d’arrêter.

2) Réfléchissez à ce que vous souhaitez investir, c’est-à-dire combien de propriétés vous souhaitez posséder, combien de revenus vous en voulez et une idée approximative du moment où vous souhaitez y parvenir.

3) Lisez ce que vous pouvez sur l’investissement immobilier, j’ai écrit un livre intitulé 20 locations en un an. Parlez à quelques personnes qui l’ont fait et qui ont réussi depuis au moins 20 ans ou plus. Écoutez tout le monde, puis décidez-vous de ce qui a du sens et qui vous convient.

4) Rejoignez la page Facebook gratuite que j’ai créée spécialement pour les investisseurs immobiliers. Il y a une mine d’informations là-dedans et compte maintenant plus de 30 000 membres de partout en Nouvelle-Zélande.

5) Ayez un plan de base et une stratégie sur la façon dont vous allez vous y prendre.

6) Commencez à chercher des propriétés à vendre qui peuvent convenir à l’investissement.

7) Parlez à des agents, des prêteurs, des comptables, des avocats, des gestionnaires immobiliers et commencez à constituer un bon réseau de personnes avec qui vous pouvez travailler sur une longue période.

8) De plus, êtes-vous heureux dans tous les autres domaines de votre vie? Sinon, vous voudrez peut-être d’abord trier ces zones, car ces distractions peuvent vous causer de nombreux problèmes invisibles. Que ce soit un travail dans lequel vous n’aimez pas, votre santé, une mauvaise gestion de votre argent personnel ou une relation qui ne fonctionne pas, les distractions extérieures occupent une grande partie de votre attention. Faites fonctionner ces zones autant que possible avant de commencer.

9) Alors commencez. À un moment donné, vous devez mettre votre argent en jeu et agir.

10) Amusez-vous, célébrez vos succès, restez positif et ayez confiance en vous.

Graeme Fowler est un investisseur immobilier et auteur.