Mettez les propositions de réforme des ACR sur la glace


Ce n’est pas le moment pour le gouvernement de faire avancer ses propositions de réforme de la loi sur la location, disent les acteurs du marché immobilier.

Lundi 23 mars 2020, 12h10

par Miriam Bell

REINZ a appelé aujourd’hui aux changements proposés au Projet de loi modifiant la loi sur la location à usage d’habitation doit être mis en attente pendant que le pays fait face aux effets de COVID-19.

Cet appel intervient après que la Reserve Bank a annoncé la semaine dernière qu’elle ralentissait ses initiatives réglementaires pour une période initiale de six mois.

De même, l’Autorité des marchés financiers a déclaré qu’elle accorderait un allégement réglementaire aux acteurs du marché pour leur donner deux mois supplémentaires pour fournir leurs états financiers vérifiés.

Le directeur général de REINZ, Bindi Norwell, a déclaré que des milliers de personnes à travers le pays avaient des conversations extrêmement difficiles avec leurs employeurs pour savoir si elles avaient toujours un emploi ou non.

Bien qu’une aide financière soit mise à la disposition des entreprises, la réalité est que cela va affecter la capacité des gens à payer leur loyer, dit-elle.

«Il est susceptible d’entraîner des conversations plus difficiles avec les gestionnaires immobiliers et les propriétaires. Dans certains cas, cela conduira les propriétaires à avoir des conversations difficiles avec leur banque au sujet des remboursements hypothécaires. »

Tandis que le pays travaille à ce à quoi ressemble sa «nouvelle normalité», REINZ demande au gouvernement de prendre cela en considération et de suspendre les réformes proposées de la loi sur la location, a déclaré Norwell.

Lire  TV, contrats et Big Mac - ces coûts quotidiens sont ...

«Au cours des dernières années, les propriétaires et les gestionnaires immobiliers ont dû faire face à d’importants changements dans la législation, de l’amiante à l’interdiction de laisser passer les frais jusqu’à l’isolation.

«En fait, il y a eu plus de changements réglementaires pour l’industrie immobilière au cours des dernières années qu’il n’y en avait au cours des cinq années précédentes.»

Norwell dit que c’est pourquoi il devrait y avoir plus d’une approche «garder son calme» pendant que tout le monde s’ajuste aux effets de COVID-19 – d’autant plus qu’il y a eu tellement d’opposition à certaines des propositions (c’est-à-dire: la règle du préavis de 90 jours) ).

Le porte-parole de la guerre contre la location, Mike Butler, est d’accord. Il dit que le gouvernement ne devrait pas pousser à travers ses «changements radicaux» à la loi sur la location sous couvert de la peur de Covid-19.

« Non seulement les mesures pénalisent les 290 000 propriétaires privés de la Nouvelle-Zélande, dont beaucoup pourraient par conséquent vendre, mais elles rendront immédiatement plus difficile la tâche d’environ un million de locataires. »

C’est parce que moins de propriétés locatives privées augmenteront la demande et augmenteront les loyers et il sera plus difficile pour les locataires avec un crédit terni ou des antécédents de location d’obtenir une propriété locative privée.

Le gouvernement devrait suspendre la législation mais, dans l’intervalle, il est essentiel que les propriétaires s’expriment, dit Butler.

Pendant ce temps, la pétition de la Fédération néo-zélandaise des investisseurs immobiliers demandant que le RTA reste inchangé est toujours en cours. Sharon Cullwick, dirigeante du NZPIF, exhorte toute personne préoccupée par les réformes proposées à signer la pétition ici.

Lire  2020 femmes à surveiller: Sonia Booker | Think Realty

Les soumissions sur le projet de loi se terminent à minuit ce mercredi 25 mars et le NZPIF, REINZ, les associations d’investisseurs immobiliers de la Nouvelle-Zélande et le Tenancies War group encouragent tous autant de personnes / organisations que possible à faire une soumission.

Il est possible de présenter un mémoire sur le projet de loi ici. Et le contenu complet du projet de loi peut être lu ici.

Lire la suite:

Au bord d’une crise

La bataille contre les réformes des ACR se poursuit

Tags: banques conformité marché du logement investissement Kris Faafoi propriétaires NZPIF investissement immobilier règlement de gestion immobilière REINZ marché locatif loyers RTA réforme de la location locataires

Commentaires de nos lecteurs

aucun commentaire pour l’instant

Se connecter ajouter votre commentaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *