L’immeuble de la rue Boyd sera démoli malgré les objections du développeur | Gouvernement


WATERTOWN – Un promoteur immobilier de Manhattan a à peu près abandonné tout espoir de sauver un immeuble à appartements de Boyd Street de sa démolition en trois jours.

Le promoteur, Meira Moet Shapiro, a voulu sauver l’immeuble de trois logements au 603 Boyd St. que la ville décrit comme délabré.

Dans l’espoir de convaincre la ville de retarder la démolition, elle a envoyé des courriels au directeur municipal par intérim Kenneth A. Mix, à la conseillère Lisa Ruggiero et au contrôleur de la ville James E. Mills ces derniers jours au sujet de la propriété.

«J’ai juste beaucoup de questions qui me semblent pertinentes», a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle ne sait pas pourquoi un ingénieur en structure n’a pas été autorisé à regarder la propriété pour confirmer que le bâtiment peut être sauvé de la boule de démolition.

Mais Carolyn Meunier, la superviseure de l’application des codes de la ville, a déclaré que le bâtiment était trop loin et devait être démoli.

« Il a déjà été contracté pour être démoli et il sera démoli lundi », a-t-elle déclaré.

La démolition étant prévue pour lundi, Mme Shapiro est déçue que la ville ne lui ait pas permis d’acheter l’immeuble puis de le réparer.

« Je ne peux rien faire maintenant », a-t-elle déclaré.

L’immeuble de la rue Boyd faisait partie des six que la ville a acquis en arriérés d’impôts en juin. En septembre, Mme Shapiro a proposé d’acheter le bâtiment, mais la ville n’était pas intéressée.

En juin, elle est sortie en trombe d’une réunion du conseil après s’être fâchée que les membres du conseil se soient opposés à la transaction parce que le bâtiment ne dispose pas de parking pour les locataires.

L’ancien directeur de la ville, Rick Finn, a considéré la propriété comme un fléau et voulait qu’elle et plusieurs autres soient en ville, a déclaré Mme Meunier. Il a présenté son plan au conseil municipal l’été dernier pour une liste des bâtiments qu’il a recommandé de démolir.

« Monsieur. Finn était agressif à l’idée de se débarrasser de la brûlure dans les quartiers de la ville », a déclaré Mme Meunier.

Le bâtiment a été inspecté et réinspecté par le bureau d’application des codes de la ville avant qu’il ne soit déterminé qu’il devait être démoli.

Selon un rapport du 18 septembre, le bureau de l’application des codes a constaté que le porche arrière risquait de s’effondrer, le porche avant avait également besoin de réparations majeures, un mur extérieur s’inclinait, la poutre principale de la cave était fissurée et a fait fléchir les planchers aux trois niveaux.

En 2018, elle s’est intéressée aux propriétés locatives de Watertown lorsqu’elle est tombée sur un affichage en ligne d’un immeuble vacant et détérioré au 504, rue Cooper. pour les médicaments.

Les autres immeubles détériorés que la ville a acquis grâce à des arriérés d’impôts en juin et qui ont été démolis depuis sont situés au 512, rue Jefferson, 565, rue Burdick, 759, rue Mill, 632, rue Factory et 506, rue Binsse.

Le service d’ingénierie de la ville a conclu qu’il était plus logique de démolir les maisons que de les vendre. Bronze Contracting LLC, Remsen, reçoit environ 90 000 $ pour ce travail.

Le financement de ces démolitions proviendra du fonds général de la ville.

Cela a été une longue période de plusieurs mois pour la construction de démolitions pour la ville. L’édifice de la rue Boyd sera la 10e structure qui sera démolie depuis cet été, dont deux qui ont été détruits la semaine dernière sur la rue West Main.

Ces deux bâtiments – au 403 et 409 W. Main St. – ont dû être rasés parce que la ville a affirmé qu’ils étaient «en danger imminent de s’effondrer davantage». La ville les considérait comme des démolitions d’urgence.

Dans les deux cas, leurs toits qui fuyaient ont fait s’effondrer les planchers les uns sur les autres et les murs extérieurs s’effondraient.

L’homme d’affaires local Jacob S. Johnson sera facturé environ 110 000 $. Mme Meunier a déclaré que M. Johnson avait voulu «offrir les bâtiments» à la ville mais que celle-ci n’en voulait pas.

Le bloc 600 de la rue Boyd sera fermé du lundi au jeudi pour démolir un immeuble de trois logements au 603, rue Boyd

Les automobilistes sont encouragés à utiliser des itinéraires alternatifs pendant la construction.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *