Taxe d’habitation – Taxe de séjour en France


Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier en France, les tarifs locaux à payer comprennent deux taxes différentes, appelées taxe d’habitation et le taxe foncière. Il existe également une taxe sur la collecte des déchets.

  1. Taxe d’habitation – Taxe de séjour
  2. Taxe Foncière – Taxe de Propriété
  3. Taxe de collecte des déchets / ordures

Les autorités locales appliquent également des tarifs dans les locaux commerciaux, appelés Contribution Economique Territoriale (CET). Même si vous exploitez l’entreprise à partir de votre domicile, vous serez toujours responsable de ces tarifs, bien qu’il existe certaines exemptions et autres concessions. Notre guide des tarifs professionnels en France est disponible sur Contribution Economique Territoriale (CET).


9.1. Taxe d’habitation – Taxe de séjour française

9.1.1. Passif d’impôt

Depuis janvier 2018, cette taxe est supprimée pour la plupart des ménages, sur une base progressive, comme nous l’expliquons ci-dessous.

La taxe est une taxe de séjour annuelle imposée aux occupant d’une propriété dans laquelle ils résidaient au 1er janvier de chaque année.

Si la propriété est votre résidence secondaire, même si vous ne résidez pas physiquement au 1er janvier, la taxe est toujours à payer, à condition que la propriété soit capable d’occupation.

Ainsi, la loi suppose que si vous avez le droite d’occupation de la propriété et elle est meublée et habitable la taxe est à payer. L’assujettissement à la taxe n’a rien à voir avec la durée d’occupation de la propriété.

Néanmoins, lorsque vous n’utilisez la propriété que quelques semaines par an, et qu’elle est autrement louée en location meublée, vous pouvez être exonéré de la taxe, bien que vous deveniez alors redevable des tarifs professionnels.

De plus, si vous louez un bien sur une base annuelle la taxe est à la charge du locataire. En effet, bien que les locataires de locations de vacances ne paient pas la taxe, tout locataire occupant la propriété au 1er janvier de façon permanente ou prolongée est redevable de la taxe. La règle s’applique que la propriété soit meublée ou non meublée.

Les propriétaires fonciers français peuvent lire des informations plus détaillées sur les taxes foncières locales dans notre guide Fiscalité des locations en France.

9.1.2. Calcul de la taxe

La détermination du taux d’imposition est effectuée par le conseil local (commune), mais le calcul et la perception de la taxe sont effectués par l’administration fiscale centrale.

La formule de calcul est extrêmement complexe, mais, d’une manière générale, elle est basée sur le loyer théorique que la propriété devrait atteindre sur le marché libre, compte tenu de l’état, de la taille et de l’emplacement de la propriété.

Ce montant peut ne pas avoir de rapport avec un loyer réel qui pourrait être payé sur la propriété et, en effet, les valeurs locatives théoriques n’ont pas été mises à jour depuis 1970, elles sont donc désespérément dépassées.

Cependant, cela change progressivement, car chaque année plusieurs dizaines de milliers de propriétés sont réévaluées, entraînant parfois une augmentation d’impôt très importante pour le propriétaire.

le valeur locative brute de la propriété doit être indiquée sur le dos de la demande de taxe, et si vous souhaitez l’interroger, vous devrez visiter votre local Centre des Impôts Fonciers, dont les coordonnées figurent également sur l’avis d’imposition.

Une formule est ensuite appliquée à ce loyer fictif sur la base des revenus que les autorités doivent lever pour donner un taux d’imposition en pourcentage, le taux d’imposition

En conséquence, le montant de la taxe variera en fonction des décisions de chaque commune et la taille et l’état de chaque propriété.

Comme on pouvait s’y attendre, le niveau de la taxe est généralement plus élevé dans les villes que dans les zones rurales. Le montant à payer varie tellement entre les autorités fiscales locales et les différents types de biens qu’il serait insensé d’indiquer une moyenne.

Lorsque vous avez des enfants, un allégement de 10% à 15% pour chaque personne à charge est accordé, une allocation qui n’est pas soumise à conditions de ressources. Cette concession ne s’applique que si la propriété est votre résidence principale.

Les autorités locales ont également le pouvoir discrétionnaire d’accorder un rabais allant jusqu’à 15% aux personnes à revenu modeste, à condition que le demandeur respecte les limites de revenu ci-dessus et que la valeur imposable de leur logement ne dépasse pas 130% de la moyenne de la région. Encore une fois, cela ne s’applique que si la propriété est votre résidence principale.

De plus, le taux d’imposition varie légèrement selon que le bien est la résidence principale ou une résidence secondaire, car dans ce dernier cas le taux des frais de gestion est plus élevé (3% plutôt que 1%).

Les maisons avec une valeur imposable élevée ont également un taux supplémentaire appliqué contre elles appelé prélèvements pour base élevée.

  • Pour les résidences principales, le taux est de 0,2% si la valeur imposable dépasse 4 573 €.
  • Pour une résidence secondaire, le taux de pourcentage est de 1,2% pour les propriétés dont la valeur imposable se situe entre 4 573 € et 7 622 € et 1,7% si elles dépassent 7 622 €.
Lire  Les préoccupations liées au coronavirus poussent le législateur à réduire le paquet fiscal

Ceux qui sont éligibles à l’exonération ou à la réduction de la taxe ne sont pas responsables de ce taux supplémentaire, à condition que la propriété soit leur résidence principale.

Depuis 2014, les maisons de vacances dans les zones de pénurie de logements sont susceptibles de devoir taxe d’habitation, une mesure qui a encore été renforcée en 2017.

Le changement accorde aux conseils locaux le pouvoir discrétionnaire d’appliquer un supplément de 5% à 60% sur ces maisons. La plupart des conseils appliquent un taux de 20%, mais certains ont adopté le taux maximum de 60%.

La mesure introduite par le gouvernement s’applique dans environ 28 agglomérations urbaines de France, dénommées zones tendues, où une taxe sur les logements vacants est déjà en vigueur.

Ces zones sont: Ajaccio, Annecy, Arles, Bastia, Bayonne, Beauvais, Bordeaux, Draguignan, Fréjus, Genève – Annemasse, Grenoble, La Rochelle, La Teste-de-Buch – Arcachon, Lille, Lyon, Marseille – Aix-en- Provence, Meaux, Menton – Monaco, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Saint-Nazaire, Sète, Strasbourg, Thonon-les-Bains, Toulon et Toulouse.

Ceux qui détiennent une résidence secondaire pour des raisons professionnelles ou professionnelles sont exemptés, tout comme les propriétaires qui louent habituellement une propriété sur une base annuelle, lorsque les tarifs sont payés par le locataire.

Si vous emménagez dans la propriété au milieu de l’année, l’ancien occupant est légalement responsable de la taxe pour toute l’année, sous réserve de tout accord privé qui pourrait être conclu.

Si vous effectuez des travaux importants sur votre propriété, vous devez en informer l’administration fiscale (formulaire IL 6704), qui procédera alors à une réévaluation de la propriété. La réévaluation sera nécessaire si les travaux augmentent d’au moins 10% la valeur imposable de la propriété.

9.1.3. Propriétés exemptées

Par définition, la taxe n’est pas due si la propriété est inoccupée.

Cependant, la définition de «profession» utilisée par l’administration fiscale comprend les biens capable d’occupation. Habituellement, cela impliquerait qu’il devrait y avoir du mobilier dans la propriété et que des services publics soient également disponibles.

Ainsi, les biens en cours de rénovation que vous n’occupez pas et qui ne sont pas meublés, seraient exonérés d’impôt, tout comme un bien abandonné incapable d’occupation. Afin d’obtenir une telle exonération, les autorités fiscales exigent normalement que vous obteniez une déclaration du conseil local confirmant le statut de la propriété.

Dans certaines villes de plus de 50 000 habitants, les taxe sur les logements vacants (TLV) est payable sur un bien vide depuis au moins un an à compter de la date d’imposition de la taxe au 1er janvier.

D’autres autorités locales ont également le pouvoir discrétionnaire de percevoir une taxe similaire, bien que dans leur cas, la propriété doive être vide pendant cinq années consécutives, à compter du 1er janvier.

Le niveau de la taxe est calculé au taux de 12,5% de la valeur imposable de la propriété, qui passe à 25% à partir de la deuxième année.

Cependant, la taxe n’est pas appliquée lorsque le bien est involontairement vacant. Ces cas sont:

  • Lorsque la propriété est considérée comme inhabitable et que les coûts des travaux dépassent de 25% la valeur de la propriété.
  • Si la propriété est à vendre (et vide) et n’a pas été vendue malgré les meilleurs efforts du propriétaire.
  • Si vous êtes propriétaire d’un bien que vous avez tenté sans succès de vous laisser, vous ne serez pas obligé de payer la taxe. Vous devrez démontrer la preuve de vos efforts pour essayer de louer la propriété et l’avoir fait à un loyer du marché local.

La règle signifie que, dans les circonstances ci-dessus, vous pouvez demander une exemption de la taxe d’habitation.

Les autorités locales ont le pouvoir discrétionnaire d’exempter chambres d’hôtes et gîtes classés situés en zone de développement rural (Zones de revitalisation rurale (ZRR) de la taxe, mais seulement pour cette partie louée pour l’occupation par les clients.

9.1.3. Personnes exemptées

Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, cette taxe est menacée d’extinction, mais probablement pas pour tout le monde.

Le processus a commencé pour environ 80% des ménages en 2018 et sera entrepris sur une base échelonnée sur trois ans, avec une suppression complète pour les ménages éligibles en 2020.

En effet, le président Macron a déclaré qu’il souhaitait l’abolir pour «  tout le monde  » d’ici 2023, mais le plan d’abolition complète n’a pas encore été promulgué par la loi, et le gouvernement a déclaré que les propriétaires de résidences secondaires resteraient responsables.

La réduction de 30% de la première année a eu lieu en 2018, pour ceux avec un seuil de revenu maximum:

  • Les personnes seules dont le revenu net imposable n’excède pas 27 K €;
  • Couples dont le revenu imposable n’excède pas 43 K €;
  • Dans les deux cas, augmentation de 6 K € pour chaque personne à charge supplémentaire dans le ménage.
    Ceux dont les revenus dépassent légèrement ces seuils ont également bénéficié d’une baisse moindre.

La réduction passera à 65% en 2019 et à 100% en 2020 et actuellement les mêmes seuils de revenu s’appliqueront

Ces réductions sont avant toute augmentation des taux convenus par les conseils locaux, de sorte que dans la plupart des cas, la réduction réelle en pourcentage est susceptible d’être inférieure.

Lire  Aucun fait ne justifie la taxe rose - Le bûcheron

Les résidences secondaires sont exclues, et la licence TV reste payable. Ceux qui ont une maison de vacances en France restent donc redevables de la taxe. Il se pourrait bien que si la taxe est complètement abolie, les propriétaires de résidences secondaires devront faire face à une augmentation de leur _taxe foncière._ Nous ne pouvons que spéculer à ce stade.

Les seuils de revenu accordant une exonération complète ou une réduction pour les célibataires et les couples, avec ou sans enfants, sont indiqués ci-dessous. En effet, les seuils pour ceux qui ont des enfants sont les mêmes, qu’ils soient célibataires ou en couple.

je. Personne seule

Nombre d’enfants Exemption complète Réduction
27 000 € € 28,000
1 € 49,000 € 51,000
2 55 000 € 57 000 €
3 € 67,000 69 000 €
4 € 79,000 81 000 €

ii. Couple

Nombre d’enfants Exemption complète Réduction
€ 43,000 € 45,000
1 € 49,000 € 51,000
2 55 000 € 57 000 €
3 € 67,000 69 000 €
4 € 79,000 81 000 €

L’année de référence utilisée pour la détermination de l’exonération en 2019 est basée sur votre revenu net (revenu fiscal de reference) pour 2017, tel que notifié sur votre avis d’imposition 2018.

Vous pouvez en savoir plus sur la suppression progressive de cette taxe dans notre page Taxe d’Habitation 2019

En plus de ce qui précède, les droits antérieurs à l’exonération de la taxe à certains groupes restent en vigueur, à condition que la propriété soit leur résidence principale:

  • Les personnes de plus de 60 ans, soumises à un test de ressources, comme indiqué dans le tableau ci-dessous;
  • Veufs sans distinction d’âge, soumis à l’épreuve des ressources;
  • Personnes handicapées ou infirmes recevant ou éligibles à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), l’allocation aux adultes handicapés (AHH), ou l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI);
  • Personnes bénéficiaires Revenu de solidarité active de base (RSA), n’a fourni aucun autre revenu (sinon, exonéré sur la base des échelles de revenu ci-dessous).

L’exonération ne s’applique que si le bien est votre résidence principale et que vous n’êtes pas redevable de l’impôt sur la fortune français.

Il n’y a pas de test des ressources nécessaires pour ceux qui reçoivent ASPA, ASI ou RSA.

Si vous êtes invalide, mais que vous ne recevez aucun des avantages ci-dessus, vous devriez envisager de faire une demande d’exemption. Si vous êtes en mesure de prouver que vous êtes incapable de travailler, vous pourrez peut-être obtenir une exemption.

Dans le cas d’un couple marié, l’âge ou l’invalidité ne doivent être remplis que par l’un des conjoints, bien que si l’un des conjoints travaille, l’exemption ne peut pas être accordée.

Les limites de revenu applicables pour le test des ressources sont basées sur vos revenus de l’année précédente, bien que la plupart des personnes éligibles en vertu de ces règles obtiendraient une exemption en vertu de la nouvelle exemption générale sur le revenu qui est maintenant en place.

L’année de référence est celle indiquée ci-dessus.

Le tableau suivant montre les limites de revenu par ménage «partiel». Au-delà de la première «partie», un adulte supplémentaire compte pour 1 partie et les deux premiers enfants de 0,5 partie chacun. Les troisième et quatrième enfants comptent pour 1 partie.

Tableau: Seuils de revenu 2019

La taille du ménage Seuils de revenu
1 € 10,998
1,5 13 922 €
2 16 856 €
2,5 € 19,971
3 € 22,275

L’exonération est également conditionnelle à ce que vous ne viviez pas avec une personne (par exemple un fils / une fille) qui a un revenu supérieur au seuil admissible.

Si vous achetez une propriété, la taxe à payer peut être indiquée sur les détails de la propriété. Sinon, demandez au vendeur ou à l’agent une copie de la dernière demande de taxe, appelée avis d’imposition de taxe d’habitation.

Cependant, faites attention à la façon dont vous interprétez le montant net à payer, car le montant brut peut avoir été réduit en raison du revenu ou d’autres circonstances du propriétaire actuel. Vous devriez vérifier l’arrière de l’avis d’imposition pour établir le chiffre brut avant allègements, c’est-à-dire avant toute déduction.

En cas de doute, Centre des Impôts Fonciers devrait être en mesure de vous informer du montant brut, mais le chiffre doit être sur la demande fiscale.

9.1.5. Réduction d’impôt

Si vous n’appartenez pas à l’un des groupes ci-dessus, mais que votre revenu ne dépasse pas certains seuils (qui dépendent de la composition de la famille), vous recevez un réduction du montant de la taxe que vous devez payer. Cette réduction, ou soulagement, est appelée dégrèvement ou allégement.

Encore une fois, si vous payez l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) alors vous n’aurez pas droit à cette réduction.

La formule de calcul de la réduction est complexe mais pour bénéficier en 2019 de votre revenu 2017 ne peut dépasser 25839 € par an pour une personne seule, ce qui augmente pour chaque membre supplémentaire du ménage d’environ 5000 € par membre.

D’une manière générale, l’administration fiscale prendra votre revenu net (revenu fiscal de référence), puis réduisez cette somme d’un montant par «partie du ménage», et le niveau de votre taxe d’habitation est plafonné à 3,44% de ce chiffre de référence final, à condition que vous ne soyez pas redevable de l’impôt sur la fortune.

Lire  La star du tennis Andrea Jaeger échappe à un expert fiscal du Colorado

Exemple: un couple avec un revenu net de 15 000 € et un impôt local à payer avant réduction de 500 €. Leur chiffre d’affaires net bénéficie d’un abattement de 8 069 € (pour un couple 2017), ce qui donne un chiffre de 6 931 € comme base de détermination de l’impôt à payer. L’impôt à payer serait alors de 6 931 € x 3,44% = 238 €, soit une réduction de 262 €.

9.1.6. Procédure

Normalement, les réductions et exemptions ci-dessus sont
accordé automatiquement par l’administration fiscale sur la base des informations obtenues à partir de votre déclaration de revenus annuelle. Vous n’avez donc pas besoin de faire une demande pour recevoir le droit.

Si vous n’avez pas reçu de réduction ou d’exonération à laquelle vous pensez avoir droit, vous devez faire une réclamation à votre bureau des impôts local.

Ceux qui reçoivent Revenu de Solidarité Active (RSA) reçoivent également normalement une exonération complète à la fois du taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle.

Si vous pensez que vous pourriez avoir droit à un allégement fiscal, qui ne vous a pas déjà été accordé par l’administration fiscale, vous devriez visiter votre bureau local Centre d’impôts et discutez de votre situation avec eux.

9.1.7. Paiement

La demande de taxe est envoyée au troisième trimestre de l’année avec une date de fin de paiement spécifiée, sauf si vous choisissez de choisir de payer sur une base mensuelle ou annuelle par prélèvement automatique. Vous pouvez également le payer via Internet ou par chèque.

Avec deux tarifs locaux à payer en France, il vaut la peine de mettre en place un prélèvement mensuel auprès de l’administration fiscale pour répartir la douleur sur l’année. Il n’y a pas de taxe supplémentaire.

La demande fiscale pour le taxe foncière est envoyé en septembre, tandis que la demande de taxe d’habitation en octobre.

Le premier est payable en octobre et le second en novembre.

Les dates pour les propriétaires de résidences secondaires sont normalement décalées d’un mois de celles des propriétaires de résidences principales, mais pas dans tous les cas.

Il vaut la peine d’envisager la mise en place d’un paiement mensuel (prélèvement mensuel). Vous pouvez le faire soit en ligne, soit via le centre de prélèvement automatique de votre département.

je. En ligne – La création d’un compte sur le site de la fiscalité gouvernementale est simple et utile, bien que vous ne puissiez pas le faire lors de votre première année d’imposition en France.

Pour ce faire, vous aurez besoin de trois éléments:

  • je. Numéro fiscal – Un numéro à 13 chiffres que vous trouverez en haut du formulaire de déclaration fiscale que vous recevrez.
  • ii. Numéro de déclarant en ligne – Un numéro à 7 chiffres que vous retrouverez sur la première page de votre déclaration fiscale.
  • iii. Revenu fiscal de référence – Celui-ci se trouve à la dernière page de votre avis d’imposition.

Vous aurez également besoin de vos coordonnées bancaires.

Lorsque vous avez ces informations, allez à Mon Espace et créez un compte, lorsque vous devrez choisir un mot de passe et fournir votre adresse e-mail. Une fois trié, vous accédez à la page appropriée pour les paiements et le configurez.

ii. Centre de débit direct – Si vous éprouvez des difficultés à utiliser Internet, contactez votre Centre Prélèvement Service.

Les prélèvements seront payés en 10 mensualités chaque année à partir de janvier, bien que le paiement de janvier soit perçu en février, date à laquelle vous serez débité pendant deux mois

Vous serez informé des dates de prélèvement.

Sauf si vous annulez le prélèvement, il s’appliquera pour les années suivantes.

9.1.8. Licences TV françaises

Si vous avez également un téléviseur, la licence TV, appelée la redevance audiovisuelle, est également payable à la taxe d’habitation.

Le coût annuel de la licence TV est de 139 € (2019), soumis à une augmentation indexée annuelle.

Une seule licence de télévision est payable par ménage, quel que soit le nombre de téléviseurs dans une propriété ou le nombre de propriétés appartenant au même ménage.

Cependant, si vous louez un gîte séparé, le propriétaire est responsable du paiement de la licence TV. Si vous ne payez pas le taxe d’habitation sur le gîte, vous devez ensuite remplir le formulaire 3310A. Vous pourrez peut-être obtenir une exemption limitée si le gîte est loué uniquement sur une base limitée chaque année.

Si vous bénéficiez d’une exonération totale du paiement de la taxe d’habitation cela accordera également une exemption automatique du paiement de la licence de télévision.


Prochain: Taxe Foncière en France

Retour: Imposition des revenus de placements en France




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *