S’il y a un examen minutieux, le contribuable doit justifier son cas avec des preuves documentaires


J’ai vendu un terrain pour 40 lakh en avril 2012. J’ai déposé le montant dans un compte de gains en capital. J’ai réservé deux appartements en juin 2012 pour 30 lakh chacun, à terminer d’ici décembre 2014. J’ai également obtenu un prêt de 20 lakh pour couvrir le coût du solde. L’argent du compte de gains en capital a été déduit mais la construction des appartements a été retardée. Dois-je payer l’impôt sur les plus-values ​​et les pénalités car l’immeuble n’a pas été enregistré à mon nom dans les trois ans?

—Narayan

Il est présumé que le terrain que vous avez vendu en avril 2012 était une immobilisation à long terme (détenue par vous pendant plus de 36 mois) et une exemption en vertu de l’article 54F de la Loi de l’impôt sur le revenu a été demandée au cours de l’exercice 2013.

Nous comprenons que vous aviez réservé deux appartements résidentiels en juin 2012. Il convient de noter que, conformément aux conditions stipulées pour l’exemption susmentionnée, la contrepartie nette doit être investie dans «une maison résidentielle» (appelée nouvelle maison) et non dans deux maisons. En fait, l’exonération est retirée si le contribuable achète ou construit une autre maison (autre que la nouvelle maison) dans un délai stipulé. Quelques précédents judiciaires ont jugé que deux appartements adjacents peuvent être interprétés comme «une maison d’habitation» sur la base de certains paramètres tels qu’une cuisine et un salon communs, et a permis l’exemption. Cependant, ceci est spécifique aux faits et n’est pas exempt de litige. Évaluez donc cet aspect en fonction de votre situation spécifique.

Lire  Exigences de revenu pour être admissible à une hypothèque

Au moment de la construction, l’une des conditions de l’exonération est que la personne évaluée fasse construire une nouvelle maison dans les trois ans suivant la date de la vente. Généralement, sous réserve des faits, l’achèvement de la construction coïncide avec la réception de la possession (sur paiement de la totalité de la contrepartie) même si le bien n’a pas été enregistré. Quelques précédents judiciaires ont toutefois permis l’exonération même lorsque la maison n’était pas terminée dans les trois ans, sur la base de facteurs tels que l’intention du contribuable, la date d’achèvement initiale, le retard à la fin du constructeur indépendant de la volonté de l’assuré. et les paiements majoritaires dans le délai imparti. Cependant, cela aussi est spécifique aux faits et n’est pas exempt de litige.

Vous pouvez prendre position sur la base d’une analyse des faits de votre cas et des précédents judiciaires disponibles. En cas de contrôle, il vous incomberait de justifier votre cas ainsi que les preuves documentaires pertinentes.

Parizad Sirwalla est partenaire et responsable des services de mobilité mondiale, fiscalité, KPMG en Inde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *