Les 3 fonds de revenu les plus sous-estimés de la planète


Pot de monnaie de retraite

nul

Getty

La «course à zéro» se réchauffe à nouveau. Vous avez sûrement entendu dire que Vanguard est maintenant en train de découper et de découper ses frais et commissions déjà bas. Cela semble génial, mais en réalité, la course aux frais peu élevés est un centime mais insensée pour les investisseurs américains.

Pour prendre sa retraite grâce à des investissements à long terme sûrs et à haut rendement, nous préférons en fait payer des frais de gestion équitables. Je vais décrire cela dans un instant via un trio de payeurs sécurisés à 7%. Leurs rendements généreux dépassent les options à bas prix classiques:

Plus d’informations sur ces trois fonds de dividendes dans une minute. Voyons d’abord pourquoi nous préférons payer pour une gestion professionnelle.

Vanguard a lancé la nouvelle année commerciale en se joignant à la mêlée «sans commission» qui a attiré des gens comme Charles Schwab (SCHW) et E * Trade (ETFC) par surprise en 2019. Le courtier offrait auparavant tous les fonds communs de placement et fonds négociés en bourse (ETF) Vanguard, ainsi que la plupart des autres ETF, sans commission pendant des années. À partir du 2 janvier, il a étendu cela aux actions et aux options.

Cela fait suite à une année 2019 au cours de laquelle Vanguard a abaissé les ratios de frais de 60 de ses FNB et fonds communs de placement.

Bien que ces mesures aient fait la une des journaux financiers, l’un de mes véhicules de retraite préférés, & nbsp;fonds à capital fixe (CEF) reçu pas d’encre du tout. Ceci est typique, car les CECR sont des investissements de revenu de type ouvrier. Ils paient de gros rendements et offrent des rendements totaux dignes de la retraite sans le flash ou le panache de fonds plus médiocres.

Voici un petit rappel: les CEF se négocient en bourse comme les ETF, mais ils agissent un peu différemment:

  • Leur nombre d’actions défini signifie qu’elles ne se négocient pas toujours à la valeur liquidative (VNI). Parfois, ils sont plus chers, et parfois vous pouvez acheter leurs actifs avec une remise importante.
  • Ils utilisent également l’effet de levier pour suralimenter leurs gains, ce qui en fait souvent des véhicules de retour beaucoup plus puissants que les FNB accablants. Encore mieux: les CEF peuvent également suralimenter leurs dividendes, ce qui se traduit par des distributions trimestrielles (ou mieux encore, mensuelles) nettement plus élevées qui dépassent presque tous les domaines du marché. (Lorsque l’argent est aussi bon marché qu’aujourd’hui, l’effet de levier est une évidence.)
  • La gestion active des CEF peut généralement trouver des inefficacités et des valeurs que les ETF indexés ne peuvent pas exploiter.

Les meilleurs fonds à acheter offrent d’excellents rendements totaux à long terme. La plupart des bénéfices de leurs investisseurs prennent la forme de versements mensuels ou trimestriels. Et ceux qui achètent ces fonds avec des remises importantes par rapport à leur valeur liquidative (VNI) peuvent profiter du prix à la hausse pour démarrer.

Compte tenu de cet objectif de «revenu plus à la hausse», examinons un trio de «super fonds» à 7%.

Aberdeen Global Premier Properties Fund (AWP)

Rendement en dividendes: 7.4%

Remise sur NAV: 10,5%

Les fiducies de placement immobilier (FPI) sont généralement difficiles à battre du point de vue du revenu. Ces sociétés spécialement structurées sont littéralement obligées par la conception de distribuer la plupart de leurs bénéfices sous forme de dividendes, ce qui se traduit souvent par des rendements exorbitants.

Mais une course vigoureuse pour le secteur a laissé les FPI avec des rendements skinflint ces derniers temps. le FNB immobilier Vanguard (VNQ) offre 3,4% pour le moment; le FNB Schwab US REIT (SCHH) est encore moins, à seulement 2,9%.

Si vous voulez que l’immobilier paie en 2020, vous devrez obtenir votre passeport.

le Aberdeen Global Premier Properties Fund (AWP) est, comme son nom l’indique, un fonds «global», ce qui signifie qu’il détient des FPI internationales et américaines. C’est une répartition de 55% à 45% entre les États-Unis et le reste du monde au dernier contrôle. AWP détient des FPI américaines bien connues telles que Welltower (WELL) et Prologis (PLD), mais aussi des noms à l’étranger comme l’opérateur immobilier d’entreprise du Royaume-Uni Segro plc et le spécialiste résidentiel allemand Vonovia.

L’immobilier international paie tout simplement plus en ce moment, en partie parce que les sociétés immobilières mondiales n’ont pas été aussi productives qu’aux États-Unis, mais aussi parce que les rendements des actions de dividendes européens ont tendance à dépasser leurs frères américains. En effet, le Vanguard Global ex-U.S. FNB immobilier (VNQI), qui ne détient pas de FPI américaines, a un avantage de rendement de 7,6%.

Mais le fonds d’Aberdeen a battu l’ETF de Vanguard un peu partout ailleurs. Vous ne pouvez pas acheter VNQI à prix réduit, alors que vous obtenez les actifs d’AWP pour environ 90 cents sur le dollar. La structure indexée de VNQI signifie qu’elle ne peut pas tirer parti des FPI mal évalués. Et le fait que le REIT ETF mondial d’Aberdeen rapporte autant malgré le fait qu’il soit le plus lourd dans l’immobilier américain montre comment les fonds fermés peuvent tirer le meilleur parti de leurs avoirs.

Le mauvais côté? Les FPI mondiales n’ont pas offert de très bonnes performances depuis un certain temps. J’ai souligné la supériorité d’AWP sur VNQI il y a près de deux anset le fonds d’Aberdeen a plus que doublé l’ETF de Vanguard. Mais un rendement total de 24% au cours de cette période n’est pas encore très réjouissant.

Ce n’est pas le véhicule. C’est la classe d’actifs. Trouvons quelque chose de plus prometteur.

Cohen & amp; Fonds d’infrastructure Steers (UTF)

Rendement en dividendes: 7,1%

Remise sur NAV: 5,3%

Beaucoup de mes abonnés au rapport sur le revenu contrarié sauront Cohen & amp; Fonds d’infrastructure Steers (UTF), comme nous l’avons récemment vendu – pour un rendement total de 95%.

Tout d’abord, une explication rapide pour ceux qui ne connaissent pas l’UTF. Ce fonds à capital fixe est unique parmi les produits dits «d’infrastructure» dans sa vision. Alors que bon nombre d’entre eux détiendront des sociétés telles que les services publics, les pipelines et les chemins de fer, Cohen & amp; Le fonds Steers se distingue par la détention d’autres types d’infrastructures, comme les FPI de Crown Castle International (CCI) et Tour américaine (AMT), ou l’opérateur australien des routes à péage Transurban Group.

Cette combinaison gagnante a généré des rendements qui feraient que beaucoup de ses concurrents cotés en bourse chartrent d’envie.

Mes raisons de quitter n’avaient rien à voir avec la qualité du fonds et, comme la plupart des bons métiers, tout à voir avec le timing.

Lorsque nous avons acheté, UTF a vendu pour un rabais ridicule de 16% à la valeur liquidative, mais vers la fin de 2019, il s’est échangé contre une prime extrêmement rare. «L’argent gratuit a été fait», comme je l’ai dit à l’époque, et nous avons bloqué nos bénéfices.

La remise n’est pas encore tout à fait là, mais elle s’ouvre à nouveau. Gardez un œil sur UTF.

Tekla Healthcare Opportunities Fund (THQ)

Rendement en dividendes: 7,2%

Remise sur NAV: 9,7%

Les soins de santé sont l’un des meilleurs secteurs «passe-partout» que vous pouvez acheter.

D’un côté, la croissance des soins de santé est alimentée par un certain nombre de tendances. Vous connaissez certainement déjà le vieillissement des baby-boomers américains, mais saviez-vous que cette tendance se joue dans le monde entier?

le Les Nations Unies dit qu’en 2017, la population mondiale âgée de 60 ans ou plus a atteint 962 millions, soit plus du double de celle de 1980. Et les Nations Unies voient en outre le nombre de personnes âgées plus que doubler d’ici 2050, à près de 2,1 milliards.

Si le nom «Tekla» vous semble familier, c’est parce qu’il fournit plusieurs CECR axés sur la santé, dont certains J’ai déjà discuté.

Tekla Healthcare Opportunities Fund (THQ) est un fonds de soins de santé bien équilibré qui investit principalement dans des sociétés cotées en bourse normales, mais qui peut investir 10% de ses actifs dans des «titres de capital-risque et des titres soumis à restrictions» – essentiellement des sociétés pré-publiques. C’est plus conservateur que les goûts de Investisseurs Tekla Healthcare (HQH) et Investisseurs Tekla Life Sciences (HQL), qui peut investir jusqu’à 40% dans des actions de CR et des actions restreintes. Ainsi, le portefeuille de THQ ressemble à de nombreux FNB de soins de santé: de gros morceaux de sociétés pharmaceutiques, biotechnologiques et d’assurance maladie; pondérations épaisses Merck (MRK), UnitedHealth Group (UNH) et Amgen (AMGN).

Les statistiques vitales sont superbes. THQ rapporte à peu près le triple de ce que vous trouverez dans un ETF de soins de santé ordinaire, et vous pouvez acheter ses actifs pour environ 90 cents sur le dollar. Il n’y a qu’un seul problème …

La direction n’a pas fait les bons paris depuis sa création en 2014. Son rendement total annuel moyen sur cinq ans Fonds SPDR pour le secteur sélect des soins de santé (XLV), 9,7% -6,7%, et a sous-performé au cours de trois des cinq dernières années.

La recherche de «deuxième niveau» est ce qui vous permet, à vous et à moi, de marquer des retours de monstres comme nous l’avons fait avec UTF, tout en évitant les fonds brillants mais ultimes comme les THQ.

Brett Owens est stratège en chef des investissements pour Perspectives contraires. Pour d’autres bonnes idées de revenus, cliquez ici pour son dernier rapport Comment vivre de 500 000 $ pour toujours: 9 pièces diversifiées pour un revenu de 7% +.

Divulgation: aucune

« >

La «course à zéro» se réchauffe à nouveau. Vous avez sûrement entendu dire que Vanguard est maintenant en train de découper et de découper ses frais et commissions déjà bas. Cela semble génial, mais en réalité, la course aux frais peu élevés est un centime mais insensée pour les investisseurs américains.

Pour prendre sa retraite grâce à des investissements à long terme sûrs et à haut rendement, nous préférons en fait payer des frais de gestion équitables. Je vais décrire cela dans un instant via un trio de payeurs sécurisés à 7%. Leurs rendements généreux dépassent les options à bas prix classiques:

Plus d’informations sur ces trois fonds de dividendes dans une minute. Voyons d’abord pourquoi nous préférons payer pour une gestion professionnelle.

Vanguard a lancé la nouvelle année commerciale en se joignant à la mêlée «sans commission» qui a attiré des gens comme Charles Schwab (SCHW) et E * Trade (ETFC) par surprise en 2019. Le courtier offrait auparavant tous les fonds communs de placement et fonds négociés en bourse (ETF) Vanguard, ainsi que la plupart des autres ETF, sans commission pendant des années. À partir du 2 janvier, il a étendu cela aux actions et aux options.

Cela fait suite à une année 2019 au cours de laquelle Vanguard a abaissé les ratios de frais de 60 de ses FNB et fonds communs de placement.

Bien que ces mesures aient fait la une des journaux financiers, l’un des mes véhicules de retraite préférés, les fonds à capital fixe (FEC) ont reçu pas d’encre du tout. Ceci est typique, car les CECR sont des investissements de revenu de type ouvrier. Ils paient de gros rendements et offrent des rendements totaux dignes de la retraite sans le flash ou le panache de fonds plus médiocres.

Voici un petit rappel: les CEF se négocient en bourse comme les ETF, mais ils agissent un peu différemment:

  • Leur nombre d’actions défini signifie qu’elles ne se négocient pas toujours à la valeur liquidative (VNI). Parfois, ils sont plus chers, et parfois vous pouvez acheter leurs actifs avec une remise importante.
  • Ils utilisent également l’effet de levier pour suralimenter leurs gains, ce qui en fait souvent des véhicules de retour beaucoup plus puissants que les FNB accablants. Encore mieux: les CEF peuvent également suralimenter leurs dividendes, ce qui se traduit par des distributions trimestrielles (ou mieux encore, mensuelles) nettement plus élevées qui dépassent presque tous les domaines du marché. (Lorsque l’argent est aussi bon marché qu’aujourd’hui, l’effet de levier est une évidence.)
  • La gestion active des CEF peut généralement trouver des inefficacités et des valeurs que les ETF indexés ne peuvent pas exploiter.

Les meilleurs fonds à acheter offrent d’excellents rendements totaux à long terme. La plupart des bénéfices de leurs investisseurs prennent la forme de versements mensuels ou trimestriels. Et ceux qui achètent ces fonds avec des remises importantes par rapport à leur valeur liquidative (VNI) peuvent profiter du prix à la hausse pour démarrer.

Compte tenu de cet objectif de «revenu plus à la hausse», examinons un trio de «super fonds» à 7%.

Aberdeen Global Premier Properties Fund (AWP)

Rendement en dividendes: 7.4%

Remise sur NAV: 10,5%

Les fiducies de placement immobilier (FPI) sont généralement difficiles à battre du point de vue du revenu. Ces sociétés spécialement structurées sont littéralement obligées par la conception de distribuer la plupart de leurs bénéfices sous forme de dividendes, ce qui se traduit souvent par des rendements exorbitants.

Mais une course vigoureuse pour le secteur a laissé les FPI avec des rendements skinflint ces derniers temps. le FNB immobilier Vanguard (VNQ) offre 3,4% pour le moment; le FNB Schwab US REIT (SCHH) est encore moins, à seulement 2,9%.

Si vous voulez que l’immobilier paie en 2020, vous devrez obtenir votre passeport.

le Aberdeen Global Premier Properties Fund (AWP) est, comme son nom l’indique, un fonds «global», ce qui signifie qu’il détient des FPI internationales et américaines. C’est une répartition de 55% à 45% entre les États-Unis et le reste du monde au dernier contrôle. AWP détient des FPI américaines bien connues telles que Welltower (WELL) et Prologis (PLD), mais aussi des noms à l’étranger comme l’opérateur immobilier d’entreprise du Royaume-Uni Segro plc et le spécialiste résidentiel allemand Vonovia.

L’immobilier international paie tout simplement plus en ce moment, en partie parce que les sociétés immobilières mondiales n’ont pas été aussi productives qu’aux États-Unis, mais aussi parce que les rendements des actions de dividendes européens ont tendance à dépasser leurs frères américains. En effet, le Vanguard Global ex-U.S. FNB immobilier (VNQI), qui ne détient pas de FPI américaines, a un avantage de rendement de 7,6%.

Mais le fonds d’Aberdeen a battu l’ETF de Vanguard un peu partout ailleurs. Vous ne pouvez pas acheter VNQI à prix réduit, alors que vous obtenez les actifs d’AWP pour environ 90 cents sur le dollar. La structure indexée de VNQI signifie qu’elle ne peut pas tirer parti des FPI mal évalués. Et le fait que le REIT ETF mondial d’Aberdeen rapporte autant malgré le fait qu’il soit le plus lourd dans l’immobilier américain montre comment les fonds fermés peuvent tirer le meilleur parti de leurs avoirs.

Le mauvais côté? Les FPI mondiales n’ont pas offert de très bonnes performances depuis un certain temps. J’ai souligné la supériorité d’AWP sur VNQI il y a près de deux ans, et le fonds d’Aberdeen a plus que doublé l’ETF de Vanguard. Mais un rendement total de 24% au cours de cette période n’est pas encore très réjouissant.

Ce n’est pas le véhicule. C’est la classe d’actifs. Trouvons quelque chose de plus prometteur.

Fonds d’infrastructure Cohen & Steers (UTF)

Rendement en dividendes: 7,1%

Remise sur NAV: 5,3%

Beaucoup de mes abonnés au rapport sur le revenu contrarié sauront Fonds d’infrastructure Cohen & Steers (UTF), comme nous l’avons récemment vendu – pour un rendement total de 95%.

Tout d’abord, une explication rapide pour ceux qui ne connaissent pas l’UTF. Ce fonds à capital fixe est unique parmi les produits dits «d’infrastructure» dans sa vision. Alors que bon nombre d’entre elles détiendront des sociétés telles que les services publics, les pipelines et les chemins de fer, le fonds Cohen & Steers se démarque en détenant d’autres types d’infrastructures, comme des FPI de communications comme Crown Castle International (CCI) et Tour américaine (AMT), ou l’opérateur australien des routes à péage Transurban Group.

Cette combinaison gagnante a généré des rendements qui feraient que beaucoup de ses concurrents cotés en bourse chartrent d’envie.

Mes raisons de quitter n’avaient rien à voir avec la qualité du fonds et, comme la plupart des bons métiers, tout à voir avec le timing.

Lorsque nous avons acheté, UTF a vendu pour un rabais ridicule de 16% à la valeur liquidative, mais vers la fin de 2019, il s’est échangé contre une prime extrêmement rare. «L’argent gratuit a été fait», comme je l’ai dit à l’époque, et nous avons bloqué nos bénéfices.

La remise n’est pas encore tout à fait là, mais elle s’ouvre à nouveau. Gardez un œil sur UTF.

Tekla Healthcare Opportunities Fund (THQ)

Rendement en dividendes: 7,2%

Remise sur NAV: 9,7%

Les soins de santé sont l’un des meilleurs secteurs «passe-partout» que vous pouvez acheter.

D’un côté, la croissance des soins de santé est alimentée par un certain nombre de tendances. Vous connaissez certainement déjà le vieillissement des baby-boomers américains, mais saviez-vous que cette tendance se joue dans le monde entier?

Selon les Nations Unies, en 2017, la population mondiale âgée de 60 ans ou plus a atteint 962 millions, soit plus du double de 1980. Et les Nations Unies voient en outre le nombre de personnes âgées plus que doubler d’ici 2050, à près de 2,1 milliards.

Si le nom « Tekla » vous semble familier, c’est parce qu’il fournit plusieurs CECR axés sur la santé, dont certains dont j’ai déjà parlé.

Tekla Healthcare Opportunities Fund (THQ) est un fonds de soins de santé bien équilibré qui investit principalement dans des sociétés cotées en bourse normales, mais qui peut investir 10% de ses actifs dans des «titres de capital-risque et des titres soumis à restrictions» – essentiellement des sociétés pré-publiques. C’est plus conservateur que les goûts de Investisseurs Tekla Healthcare (HQH) et Investisseurs Tekla Life Sciences (HQL), qui peut investir jusqu’à 40% dans des actions de CR et des actions restreintes. Ainsi, le portefeuille de THQ ressemble à de nombreux FNB de soins de santé: de gros morceaux de sociétés pharmaceutiques, biotechnologiques et d’assurance maladie; pondérations épaisses Merck (MRK), UnitedHealth Group (UNH) et Amgen (AMGN).

Les statistiques vitales sont superbes. THQ rapporte à peu près le triple de ce que vous trouverez dans un ETF de soins de santé ordinaire, et vous pouvez acheter ses actifs pour environ 90 cents sur le dollar. Il n’y a qu’un seul problème …

La direction n’a pas fait les bons paris depuis sa création en 2014. Son rendement total annuel moyen sur cinq ans Fonds SPDR pour le secteur sélect des soins de santé (XLV), 9,7% -6,7%, et a sous-performé au cours de trois des cinq dernières années.

La recherche de «deuxième niveau» est ce qui vous permet, à vous et à moi, de marquer des retours de monstres comme nous l’avons fait avec UTF, tout en évitant les fonds brillants mais ultimes comme les THQ.

Brett Owens est stratège en chef des investissements pour Perspectives contraires. Pour d’autres bonnes idées de revenus, cliquez ici pour son dernier rapport Comment vivre de 500 000 $ pour toujours: 9 pièces diversifiées pour un revenu de 7% +.

Divulgation: aucune

Lire  Financement immobilier commercial, prêts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *